Chargement...

Les mérites du Coran (partie 2 sur 2)

Évaluation:

Description: Cette leçon en 2 parties traite des mérites et des bienfaits de la récitation du Coran ainsi que de parties spécifiques de ce texte sacré.

Par Imam Kamil Mufti (© 2015 NewMuslims.com)

Publié le 22 Jun 2019 - Dernière modification le 09 Nov 2015

Imprimé: 81 - Envoyé: 0 - Vu: 4,081 (moyenne quotidienne: 2)


Objectifs

·Apprendre des rétributions supplémentaires méritées pour la récitation du Coran.

·Apprendre la rétribution de sourates spécifiques (chapitres) du Coran.

Termes arabes

·Sourate – un chapitre du Coran.

Virtues_of_the_Quran_Part_2._001.jpgSoulignant l’importance de réciter le Coran, le Prophète a dit: "L’exemple du croyant qui récite le Coran est celui d’un agrume qui a bon goût et qui sent bon. L'exemple de celui qui ne récite pas le Coran est celui d'une date qui a bon goût mais qui n'a pas d'odeur. L'exemple du vilain qui récite le Coran est celui du basilic qui sent bon mais a un goût amer. L'exemple du vilain qui ne récite pas le Coran est celui d'une vigne qui a un goût amer et qui n'a pas d'odeur.”[1]

Le Coran, les paroles d'Allah, a de nombreux mérites. Chaque sourate du Coran est importante mais certaines sourates ont une importance particulière. Les meilleures sourates à réciter par un nouveau musulman sont celles qui lui rapportent le plus de rétributions et qui lui sont les plus aisées à mémoriser.

Dans cette leçon, nous mentionnerons les mérites des trois derniers chapitres du Coran qui sont courts mais intenses:

Construis une maison au Paradis par la récitation de la Sourate al-Ikhlas: Le Prophète a dit: “Quiconque récite Qul huwa Allaahu ahad [Surah al-Ikhlas] dix fois, Allah lui construira une maison au Paradis.”[2]

Réciter Sourate al-Ikhlas équivaut à réciter un tiers du Coran: Un homme entendit un autre homme réciter Qul huwa Allaahu ahad [Sourate al-Ikhlas] et la répéter. Le lendemain matin, il se rendit auprès du Messager d'Allah (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) et lui en parla. L’homme pensait que ce qu'il récitait était trop peu, mais le Messager d’Allah dit: "Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, cela équivaut à un tiers du Coran.”[3]

A l'époque du Prophète, un homme resta debout pour adorer Allah juste avant l'aube et récita Qul huwa Allahuah ahad [Sourate al-Ikhlas] et rien d'autre. Dans la matinée, l'homme s'est adressé au prophète pour lui en parler, pensant qu'il ne récitait peut-être pas assez et le Messager d'Allah dit: "Par Celui qui tient mon âme dans Sa main, cela équivaut à un tiers du Coran.”[4]

Il est recommandé de réciter la Sourate al-Ikhlas avant de dormir: Aicha rapporte que lorsque le Prophète se couchait, il joignait les mains, soufflait dedans et y récitait Qul huwa Allahu ahad [Sourate al-Ikhlas], Qul a ' oodhu bi Rabbil-falaq [Sourate al-Falaq] et Qul a'oodhu bi Rabbin-naas [Sourate an-Naas] (qui sont les 3 derniers chapitres du Coran). Ensuite, il essuyait autant que possible son corps avec ses mains en commençant par la tête, puis le visage puis le devant du corps. Il faisait cela à trois reprises.[5]

L'amour de la Sourate al-Ikhlas: Aicha rapporte également que le Prophète envoya un jour un homme qu'il chargea d'une petite campagne militaire. Lorsqu'il dirigeait la prière de ses compagnons et récitait le Coran, il finissait toujours par Qul huwa Allahuah ahad [Sourate al -Ikhlas]. Quand ils revinrent, (ses compagnons) en parlèrent au Prophète, qui leur demanda de le questionner au sujet de la raison de cela. Ils lui demandèrent alors et il répondit: "Parce que c'est une description du Plus Miséricordieux et j'aime la réciter." Le Prophète dit: "Dites-lui qu'Allah l'aime.”[6]

Réciter la Sourate al-Ikhlas chaque nuit: Uqbah ibn ‘Aamir dit “Je rencontrai le Messager d'Allah et il me dit: ‘Ô Uqbah ibn 'Aamir, t'apprendrai-je certaines sourates dont aucune n'a été révélée dans la Torah, les Psaumes, l'Evangile ou le Coran? Aucune nuit ne devrait tomber sans que tu ne les récites (c'est-à-dire que tu dois réciter chaque nuit) Qul huwa Allahuah ahad [Sourate al-Ikhlas], Qul a'oodhu bi Rabbil-falaq [Sourate al-Falaq] et Qul a'oodhu bi Rabbin -naas [Sourate an-Naas]. '' 'Uqbah dit: "Je les récite donc chaque nuit. Il est en effet de mon devoir de les réciter, car le Messager d'Allah (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) m'a ordonné de le faire…”[7]

Le Paradis est son dû: Le Prophète entendit un homme réciter Qul huwa Allaahu ahad et dit: “Cela est son dû.” On l'interrogea “Ô Messager d'Allah, quel est son dû?” Il répondit: “Le Paradis est son dû.”[8]

Dans ces leçons sont mentionnés plusieurs grands mérites à réciter le Coran en arabe en général et à réciter certaines des sourates les plus longues. Il y a aussi de grands mérites à réciter de petites sourates du Coran faciles à mémoriser, comme la sourate al-Fatihah et la sourate al-Ikhlas.

Tant que tu ne peux pas bien lire le Coran, si tu l'écoutes récité par quelqu'un d'autre et que tu recherches la rétribution qui a été mentionnée pour cela, tu peux espérer obtenir la même récompense que celui qui le récite, grâce à ta bonne intention et ton accomplissement de ce que tu as la capacité d'accomplir.



Notes de bas de page:

[1] Sahih Al-Bukhari

[2] Sahih al-Jami’ al-Sagheer

[3] Sahih Al-Bukhari

[4] Sahih Al-Bukhari

[5] Sahih Al-Bukhari

[6] Sahih Al-Bukhari

[7] Musnad Ahmad

[8] Musnad Ahmad

Outils de leçon
Faible Meilleur
Échoué! Réessayez plus tard. Merci pour votre évaluation.
Laissez-nous un commentaire ou une question

Commentez cette leçon: Les mérites du Coran (partie 2 sur 2)

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.