Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

L'augure

Description: Un aperçu des présages communément trouvés dans la société moderne, leurs origines possibles et la position islamique sur les présages.

ParImam Kamil Mufti

Publié le20 May 2019 - Dernière modification le10 Dec 2017

Imprimé: 2 - Envoyé: 0 - Vu: 156 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Les croyances islamiques > L'Unicité d'Allah (Tawhid)


Conditions préalables

·       Croyance en Allah (2 parties).

Objectifs

·       Comprendre la prédominance des augures dans la société moderne.

·       Apprendre la signification précise de l'augure.

·       Présenter un aperçu des augures populaires et de leurs origines possibles.

·       Donner le jugement islamique sur les augures.

·       Apprendre une prière pour expier la croyance au présage.

Termes arabes

·       Tawhid - L'unicité d'Allah en ce qui concerne Sa Seigneurie, Ses noms et attributs et Son droit d'être adoré.

·       Shirk - l'action qui implique d'attribuer des associés à Allah, ou d'attribuer des attributs divins à autre qu'Allah, ou de croire que la source du pouvoir, des dommages et des bénédictions proviennent d'un autre qu'Allah.

·       Tiyarah - Prédire l'avenir à travers le mouvement des oiseaux ou des choses.

Un augure est défini comme un signe annonçant un évènement futur. Certains présages sont considérés comme des signes de bonne chance, tandis que d'autres sont interprétés comme un signe de mal imminent. De nombreuses superstitions au nom de bons et de mauvais présages sont répandues dans le monde et un musulman doit avoir une idée claire de la manière dont cela peut affecter sa croyance. Les présages ne sont pas de petites choses sans signification auxquelles les gens croient; elles reposent plutôt sur des idées païennes non islamiques. Il ne faut pas oublier que l’idolâtrie n’est pas apparue du jour au lendemain. Au contraire, de telles superstitions s’enracinent d'abord dans la croyance des gens et ouvrent la porte au culte des idoles, aux fausses divinités humaines et au culte des étoiles. Petit à petit, les gens oublient les enseignements purs de leurs Prophètes - le tawhid - et les mélangent avec des superstitions. L'Islam ferme toutes ces portes et déracine toute superstition susceptible de détruire la croyance pure et simple du tawhid.

Voici quelques exemples de nombreux  présages répandus chez les gens:

(1)  Briser un miroir, c'est avoir sept ans de malchance: avant l'invention des miroirs, l'homme contemplait son reflet, perçu comme son «autre soi», dans des piscines, des étangs et des lacs. Si l'image était déformée, elle était considérée comme un signe de catastrophe imminente. Ainsi, les miroirs métalliques «incassables» des premiers Égyptiens et Grecs étaient des objets de valeur en raison de leurs propriétés magiques (telles que posséder des propriétés réfléchissantes non déformées). Après l’introduction des miroirs en verre, les Romains ont pris le miroir brisé comme un signe de malchance, chaque pièce reflétant et multipliant le reflet. La longueur du malheur prédit, provenait de la croyance romaine selon laquelle le corps de l'homme était régénéré physiquement tous les 7 ans et qu'il devenait en réalité un nouvel homme.

 (2) Toucher du bois: vient de la croyance ancienne selon laquelle les esprits habitaient ou gardaient des arbres. Les Grecs adoraient le chêne sacré pour Zeus, les Celtes croyaient en l'esprit des arbres et croyaient que le fait de toucher des arbres sacrés portait bonheur. La tradition irlandaise dit que «toucher du bois» est un moyen de remercier les lutins pour avoir un peu de chance. Les païens avaient également des croyances similaires sur des esprits protecteurs d'arbres. Les Chinois et les Coréens pensaient que l’esprit des mères décédées en couches vivait dans les arbres voisins. Une autre explication suggère que la croix chrétienne en bois est à l'origine de la «chance», bien qu'il s'agisse probablement d'une adaptation chrétienne de pratiques païennes antérieures.

(3)  Certains pensent que le déversement de sel par inadvertance est suivi d'un malheur; il est donc délibérément renversé ou jeté par-dessus l'épaule gauche pour le contrer. Les superstitions concernant le sel remontent à la période biblique où le sel était un produit très prisé. C'était coûteux, crucial pour la conservation des aliments et souvent utilisé à la place de la monnaie. Ainsi, renverser du sel était considéré comme une offense presque un sacrilège, et le laisser tel quel vous exposait aux machinations du diable. Jeter du sel sur votre épaule est considéré comme un moyen de tenir le diable à distance alors que vous êtes particulièrement vulnérable. Le sel est soit destiné à aveugler le diable afin qu'il ne puisse pas être témoin de votre erreur, soit l'empêcher de s'approcher de vous pendant que vous nettoyez les dégâts.

(4)  Vendredi 13: la culture occidentale considère le vendredi 13 comme particulièrement malchanceux depuis des centaines d'années. Le 13 ème étage de nombreux buildings en Amérique s'appelle le 14 ème étage. Le sixième jour de la semaine a souvent été considéré comme malchanceux, de même que le numéro 13. Cette date, qui se produit une à trois fois par an, mène inévitablement à croiser cette superstition.   

Les gens évitent de voyager ce jour-là. Certains disent que le chiffre 13 a été délibérément dénigré par les prêtres des religions patriarcales, car il représente la féminité. Treize correspondant au nombre de cycles lunaires (menstruels) d'une année et ce nombre était vénéré dans des cultures préhistoriques adorant une déesse. Les hindous pensaient qu'il était malchanceux que 13 personnes se rassemblent au même endroit. Cette conviction était partagée par les anciens Scandinaves. De nombreux évènements bibliques d'importance négative auraient eu lieu un vendredi, notamment l'expulsion d'Adam et Eve du Paradis, le début du déluge et la prétendue crucifixion de Jésus.

Jugement islamique sur les augures

Avant l'Islam, les Arabes considéraient que la direction dans laquelle les oiseaux volaient était un signe de bon ou de mauvais augure. Si une personne partait en voyage et voyait un oiseau le survoler à sa gauche, il rentrait chez lui. Cette pratique s'appelait tiyarah. Les anciens Arabes prenaient leurs présages des oiseaux, mais d'autres nations prenaient les leurs ailleurs. En substance, ils sont tous pareils. Par conséquent, la tiyarah fait référence à la croyance aux présages et le shirk sous-jacent de toutes ces croyances est le même. L'Islam a invalidé de telles pratiques superstitieuses parce qu'elles dirigent un culte très important du cœur - s'en remettre - vers un autre qu'Allah. Le Prophète(Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) dit:

“Le Tiyara est un shirk, et celui qui le fait ne fait pas partie de nous. Allah le soulagera (de sa croyance) en étant dépendant d'Allah” (Al-Tirmidhi)

L'un des compagnons du Prophète a déclaré que certaines personnes suivent les présages d'oiseaux. Le Prophète a dit:

“C’est quelque chose que vous vous êtes inventé, alors ne le laissez pas vous arrêter .” (Sahih Mouslim)

Le Prophète voulait dire que de tels présages ne sont que dans l'imagination de l'homme; par conséquent, ceux-ci ne doivent pas empêcher une personne de faire ce qu'elle compte faire. Allah n'a pas créé dans le vol d'un oiseau un signe de chance ou de malchance.

Les compagnons du Prophète ont pris au sérieux l'interdiction des présages. Ikrima a déclaré qu'une fois assis avec Ibn 'Abbas, le compagnon du Prophète, un oiseau avait volé au-dessus de leur tête et avait crié. Un homme s'exclama et dit: 'Bien! Bien!' Ensuite Ibn 'Abbas le corrigea en disant: 'Il n'y a ni bien ni mal en lui.'

Ces croyances superstitieuses attribuent la capacité de causer une bonne ou une mauvaise fortune à la création d'Allah. De plus, la peur du malheur et l'espoir de la bonne fortune poussent les gens à s'en remettre à autre qu'Allah, alors qu'ils auraient dû ne s'en remettre qu'à Lui. De telles croyances supposent également qu'il est possible de prédire les événements futurs, alors qu'Allah est le seul à savoir ce qui se passera dans l'avenir. Dans le Coran, Allah a dit au Prophète de dire: " Et si je connaissais l'Inconnaissable, j'aurais eu des biens en abondance, et aucun mal ne m'aurait touché". (Coran 7:188).

Le Messager d'Allah a dit:

La Tiyara est un shirk, la tiyara est un shirk.” (Abou Dawoud)

Dans un autre hadith, il a dit:

“Quiconque est empêché de faire quelque chose par la tiyara a commis le shirk.” (Al-Tirmidhi, Ibn Majah)

Quand les compagnons demandèrent quelle était son expiation, il leur demanda de dire:

Allah-humma la khayraa illa khayruk, wa laa tayra illa tayruk, wa la illaha illa ghayruk.

“O Allah, il n'y a pas de bien sauf Ton bien, ni de présage sauf Ton présage, et il n'y a pas de divinité à côté de Toi.” (Ahmad, Tabarani)

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.