Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

Préservation de la Sunnah (part 2 of 4)

Description: Une introduction à la collection de hadith, à sa conservation et à sa transmission. Partie 2: Les compagnons qui ont préservé la Sunnah et l’écriture du hadith du vivant du Prophète.

ParImam Kamil Mufti

Publié le18 May 2019 - Dernière modification le22 Oct 2017

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 137 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Le Prophète Mouhammad > Le Hadith et la Sounnah


Prérequis

·       Guide du débutant concernant le Hadith & la Sunnah.

Objectifs

·       Connaître Abou Hourairah, Aïsha, AbdAllah ibn 'Omar et' AbdAllah ibn 'Abbas, les principaux compagnons qui ont préservé la Sunnah du Prophète.

·       Comprendre que le hadith a été préservé par écrit depuis le début de l'Islam en plus d'être mémorisé.

Termes arabes

·       Sunnah - Le mot Sunnah a plusieurs significations, en fonction du domaine d’étude. Cependant, le sens généralement accepté est tout type de propos rapporté, fait ou approuvé par le Prophète.

·       Hadith - (pluriel – ahadith) est une information ou une histoire. En Islam, il s'agit d'un récit narratif des paroles et des actions du Prophète Mouhammad et de ses compagnons.

Compagnons qui ont préservé la Sunnah

Tous les compagnons du Prophète Mouhammad (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) n'ont pas eu la même opportunité ni le même intérêt à s'engager pour la préservation de la Sunnah. Tout le monde devait travailler pour gagner sa vie, tandis que la défense de la communauté musulmane contre de difficiles obstacles avait affaibli la plupart d'entre eux. Il y avait cependant un groupe de compagnons appelé Ashab-as-Suffa qui vivait dans la mosquée et qui étaient spécialement préparés pour l'enseignement de la religion à des tribus situées en dehors de Médine. Le plus célèbre d'entre eux était Abou Hourairah qui était de ceux qui tenait à tout prix à être en compagnie du Prophète et qui mémorisait ce qu'il avait dit ou fait. Ses efforts visaient à préserver le hadith. Lui-même aurait dit une fois:

“Vous dites qu'Abou Hourairah rapporte abondamment les hadiths du Prophète et vous dites: comment se fait-il que les Mouhajirouns (émigrés) et les Ansars (habitant de Médine) ne récitent pas des hadiths du Prophète comme Abou Hourairah. La vérité est que nos frères parmi les émigrés étaient occupés à traiter des affaires sur le marché, alors que je restais avec le Prophète après m'être rempli le ventre, j'étais donc présent quand ils étaient absents et je me souvenais de ce qu'ils avaient oublié. Nos frères parmi les assistants étaient occupés à travailler sur leurs terres et j'étais un homme pauvre parmi les pauvres détenus de Suffa. J'ai donc gardé en mémoire ce qu'ils avaient oublié.» (Sahih Al-Bukhari)

Aïsha, la femme du Prophète, était également l'un des membres de ceux qui ont préservé la Sunnah du Prophète, en particulier la vie de famille du Prophète. Elle avait une mémoire vive et était en outre douée d'une claire compréhension. Il y a un rapport à son sujet selon lequel «elle n'a jamais entendu parler de quelque chose qu'elle n'a pas reconnu, mais elle reposait des questions à ce sujet». [1] En d'autres termes, elle n'a rien accepté jusqu'à ce qu'elle soit pleinement satisfaite.

'AbdAllah ibn' Omar et 'AbdAllah ibn' Abbas sont deux autres compagnons spécialement engagés dans le travail de préservation et de transmission du savoir du Coran et du hadith, ainsi que 'AbdAllah ibn' Amr qui avait l'habitude d'écrire des paroles du Prophète (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège). Outre ceux qui étaient spécialement engagés dans ce travail, chaque compagnon du Prophète essayait de préserver ses paroles et ses actes dès qu'il en avait connaissance. 'Omar avait pris des dispositions avec un de ses voisins pour être en compagnie du Prophète un jour sur deux, de sorte que l'un d'eux informe l'autre de ce qui s'est passé en son absence.

Écriture du hadith pendant la vie du Prophète

L'idée populaire véhiculée par certaines personnes prétendant que le hadith n'a été écrit que deux-cents ans après le Prophète est fausse et prouvée par des faits. C’est une grave erreur de penser que l’ensemble du hadith du Prophète est resté une tradition orale jusqu’à ce qu’il soit écrit quelques siècles plus tard. La préservation de ce que le Prophète a dit ou fait n'a pas été une réflexion après coup de la part des musulmans. Les compagnons du Prophète, tout en traduisant dans la pratique la plupart de ses paroles, les conservèrent également par écrit, en plus de leur mémoire. Ils étaient conscients du fait que sa Sunnah devait être préservée pour les générations futures. Par conséquent, non seulement ils l'ont conservé en mémoire, mais ils ont également utilisé la plume et l'encre. Deux exemples discutés précédemment sont ceux de Sahifah de Hummam ibn Munabbih et As-Sahifah As-Sadiqah .

Abou Hurairah nous dit que lorsqu'un des Ansars s'est plaint au Prophète de son incapacité à conserver dans sa mémoire ce qu'il avait entendu, il lui a répondu qu'il devrait chercher l'aide de sa main droite, c'est-à-dire qu'il devrait l'écrire.

AbdAllah ibn Amr a fait un autre témoignage célèbre: «J'écrivais tout ce que le Prophète m'avait dit, dans le but de le mémoriser. (En réponse à l'objection de certaines personnes à cela), j'en ai parlé au Prophète, qui a dit:

”Écris, car je ne dis que la vérité”[2]

L'année de la conquête de La Mecque, le Prophète prononça un sermon à l'occasion du meurtre d'un homme en représailles d'un vieux grief. Une fois le sermon terminé, un homme du peuple du Yémen s'est avancé et a demandé au Prophète de faire de même pour lui, et le Prophète a donné des ordres à cet effet.[3]

sujet



Notes de bas de page:

[1] Sahih Al-Bukhari #???

[2] Abou Daoud #???

[3] Sahih Al-Bukhari #???

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.