Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

Abraham (partie 2 / 2)

Description: Cette leçon porte sur les événements les plus importants de la vie du Prophète Abraham (Ibrahim) d'après le Coran et la Sunnah.

ParImam Kamil Mufti

Publié le25 Jun 2019 - Dernière modification le20 Aug 2017

Imprimé: 4 - Envoyé: 0 - Vu: 162 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Les croyances islamiques > La vie des autres prophètes


Objectifs

·       Apprendre les évènements les plus importants de la vie du Prophète Abraham (Ibrahim) d'après le Coran et la Sunnah.

Termes Arabes

·       Sunnah - Le mot Sunnah a plusieurs significations selon le domaine d’étude, mais il est généralement accepté comme étant ce qui a été rapporté, fait ou approuvé par le Prophète.

·       Kabah - La structure de forme cubique située dans la ville de La Mecque. Elle sert de point focal vers lequel tous les musulmans font face lorsqu'ils prient.

·       Rakah - unité de prière.

·       Hajj – Le pèlerinage à la Mecque au cours duquel le pèlerin effectue une série de rituels. Le Hajj est un des cinq piliers de l’Islam, que chaque adulte musulman doit entreprendre au moins une fois dans sa vie s’il en a les moyens et en a la capacité physique.

·       Sa’i – C'est le parcours et la course entre les monts As-Safa et Al-Marwa. 

Après des années de prédication sans succès et d'angoisse devant le destin probable de son père dans l'au-delà, Ibrahim au cœur tendre tint sa promesse de prier pour son père. C'était une promesse qu'Allah a finalement rejetée (Coran 9: 113-114). Quand Ibrahim quitta Harran et les idolâtres, il nous montra l'exemple à suivre. Allah recommande une partie et avertit contre l’autre partie de ce qu'il a annoncé:

« Certes, vous avez eu un bel exemple [à suivre] en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: «Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Entre vous et nous, l'inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu'à ce que vous croyiez en Allah, seul». Exception faite de la parole d'Abraham [adressée] à son père: «J'implorerai certes, le pardon [d'Allah] en ta faveur bien que je ne puisse rien pour toi auprès d'Allah ». [1]

Ibrahim émigra en Égypte, où il rencontra le Pharaon. Sarah, une femme charmante, attira l'attention du pharaon. Interrogé sur sa relation avec Sarah, Ibrahim répondit qu'elle était sa sœur - il signifiait sa sœur dans la foi. À travers elle, une déclaration allait être faite aux Égyptiens pour qu'ils se soumettent à Allah. Le Pharaon, pensant qu’elle était à sa disposition, a rapidement convoqué Sarah qui, selon les instructions d’Ibrahim, garda le silence à propos de sa relation avec lui. Sarah, cependant, était une femme pudique et elle se tourna vers Allah dans la prière. Au moment où Pharaon a tendu la main vers Sarah, le haut de son corps était paralysé. Il supplia Sarah de l'aider, lui promettant de la relâcher si elle priait Allah de le sortir de sa fâcheuse position! Cependant, elle a simplement prié Allah pour le libérer, afin de démontrer que seul Lui avait le pouvoir de la protéger, s'il Le voulait. Après une troisième tentative qui échoua, il a fini par la laisser partir. Sarah revint voir Ibrahim, accompagnée par Hagar, offerte par Pharaon pour apaiser une personne aussi protégée par Allah. Elle avait livré un message puissant aux Égyptiens païens, mais le Pharaon avait quand même mal dirigé sa propitiation, qui aurait dû être adressée à Allah. 

Chargé de cadeaux, Ibrahim retourna en Palestine. Pourtant, Sarah et Ibrahim restèrent sans enfants, malgré qu’Allah lui avait promis qu'il aurait de nombreux descendants. Poussée par l'altruisme, Sarah suggéra à Ibrahim de prendre Hagar, sa servante, comme seconde épouse, afin qu'elle porte pour lui un enfant à sa place. En Palestine, Ibrahim épousa Hagar qui donna naissance à un garçon, dénommé Ismaël.

Alors qu'Ismaël était toujours allaité, Ibrahim reçut l'ordre d'amener Hagar et Ismaël dans une vallée aride de Bakka, à 700 miles au Sud-Est d'Hébron. Plus tard, cet endroit s'appellera la Mecque. Ibrahim les y laissa avec une gourde et un sac en cuir rempli de dattes. Alors qu'Ibrahim commençait à s'éloigner, les laissant derrière eux, Hagar s'inquiéta de ce qui se passait. Ibrahim ne se retourna pas. Hagar le pourchassa: « Ô Ibrahim! Où vas-tu ainsi en nous laissant dans cette vallée où il n’y a pas âme qui vive ni rien d’autre? ». Elle le lui répéta plusieurs fois sans qu’il ne se tournât vers elle. Elle lui dit finalement: «Est-ce Allah qui t’ordonne d’agir ainsi?». Il dit: «Oui». Elle dit: «Dans ce cas Allah ne nous abandonnera pas à nous-mêmes». [2]  Elle retourna à sa place pour retrouver le petit Ismaël. Ibrahim est parti en invoquant Allah de protéger sa femme et son enfant, une fois qu’il était hors de leurs vues.

Bientôt, les réserves en eau et en dattes de Hagar s'épuisèrent et son inquiétude augmenta. Incapable d'étancher sa soif ou d'allaiter son bébé, elle se mit à chercher de l'eau. Elle entreprit d'escalader la pente abrupte d'une colline située tout près, espérant apercevoir une caravane au loin. Elle a couru sept fois entre les deux monts As-Safa et Al-Marwa à la recherche de traces d’eau, puis elle entendit une voix. En regardant au fond de la vallée, elle vit quelqu'un debout à côté d'Ismaël. C'était l'ange Gabriel, qui frappa le sol à côté du bébé avec son talon alors qu'elle descendait la colline, de l'eau jaillit [de l’endroit où Gabriel avait frappé]. C'était un miracle! Hagar se mit à élever un bassin autour de l’eau en faisant ainsi avec sa main. Puis elle remplit sa gourde et l’eau jaillissait en bouillonnant au fur et à mesure qu’elle en prenait.   L’Ange lui dit: « Ne craignez pas d’être abandonnés à vous-mêmes. Il y a à cet endroit une Maison que restaurera cet enfant avec son père. Allah n’abandonne jamais les Siens ». [3]  Peu de temps après, les membres d’une famille de la tribu Jourhoum, migrant du sud de l’Arabie selon leur schéma habituel, s’arrêtèrent sur la route de la vallée de la Mecque. Ils n'étaient pas habitués à voir des oiseaux volant dans cette direction, car la vallée était connue pour être sèche et sans vie, ils sont donc allés voir où l’oiseau allait. Quand ils virent l'abondance de l'eau, ils demandèrent à la mère et à l'enfant s'ils la partageaient avec eux. Finalement, ils se sont installés à La Mecque et Ismaël grandit parmi eux.

Lors d'une réunion avec sa famille à La Mecque après des années de séparation, Allah a commanda à Ibrahim de sacrifier son fils en songe, le fils qu'il avait récemment revu après une décennie de séparation et d’invocation d’Allah. Ibrahim consulta son fils pour voir ce qu’il en pensa: « [Abraham] dit: «O mon fils, je me vois en songe en train de t'immoler. Vois donc ce que tu en penses». (Ismaël) dit: «O mon cher père, fais ce qui t'es commandé: tu me trouveras, s'il plaît à Allah, du nombre des endurants ». [4]  Le fils vertueux d'un père vertueux s'est engagé à se soumettre à Allah et a volontairement accepté d'être sacrifié. Ibrahim reçut l’ordre d'emmener son fils à Mina, à environ quatre miles à l'Est de La Mecque, pour l’abattre. Alors que le couteau d’Ibrahim était sur le point de descendre, une voix l’arrêta: « voilà que Nous l'appelâmes «Abraham!  Tu as confirmé la vision. C'est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants».  C'était là certes, l'épreuve manifeste ». [5] On ordonna à Ibrahim d’égorger un bélier à la place d’Ismaël:  « Et Nous le rançonnâmes d'une immolation généreuse ».

Après le retour d’Ibrahim en Palestine, des anges lui rendirent visite et lui annoncèrent la bonne nouvelle de la naissance d'un fils, Isaac, en disant: « Nous t'annonçons une bonne nouvelle, [la naissance] d'un garçon plein de savoir ». [6]

Lors de l'un de ses derniers voyages à La Mecque, les deux [Ibrahim et Ismaël] construisirent la Kabah sur l'ordre d'Allah. Pendant que le père et le fils construisaient la Kabah, ils invoquaient Allah: 

« O notre Seigneur, accepte ceci de notre part! Car c'est Toi l'Audient, l'Omniscient.  Notre Seigneur! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c'est Toi certes l'Accueillant au repentir, le Miséricordieux. Notre Seigneur! Envoie l'un des leurs comme messager parmi eux, pour leur réciter Tes versets, leur enseigner le Livre et la Sagesse, et les purifier. Car c'est Toi certes le Puissant, le Sage! ». (Coran 2:127-129)

Avant de quitter la Mecque, Ibrahim demanda à Allah une demande spéciale. Il demanda que la Mecque soit bénie, la protection de sa famille contre l'adoration de fausses divinités, la bénédiction d'Ismaël et de ses descendants, des invocations régulières pour ses descendants et d’être pardonner lui, ses parents et tous les croyants (Coran 14: 35-41). La demande d’Ibrahim pour qu’Allah envoie un messager et pour qu’Ismaël ait des descendants fut exaucée plusieurs milliers d’années plus tard, quand Allah envoya Mohammed comme Prophète (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) parmi les Arabes.

Il devait maintenant déclarer que chaque croyant en Allah avait l’obligation de faire le pèlerinage à la Kabah (Coran 22:27). La raison pour laquelle cela n'est pas mentionné dans le judaïsme et le christianisme de nos jours est inexplicable, mais cela peut être dû à une omission délibérée de leur enseignement religieux, car cela déplace le centre de leurs convictions de la "Terre promise" vers un pays où "le peuple élu de «Bani Israel»" n'est pas installé. 

Ibrahim et le Hajj

Plusieurs rites du Hajj commémorent les évènements d'Ibrahim et de sa famille. Après avoir fait le tour de la Kabah, le musulman prie deux rakahs derrière la station d’Ibrahim, la pierre sur laquelle il s’est tenu pour construire la Kabah. Après les prières, un musulman boit de l'eau de zamzam, l’eau que Gabriel a fait jaillir miraculeusement et qui a sauvé la vie d’Agar et d’Ismaël. Le rite du sa’i - marche entre les monts As-Safa et Al-Marwa - commémore la recherche désespérée d’Agar pour trouver de l’eau quand elle et son bébé étaient seuls à La Mecque. Le sacrifice d’un animal à Mina découle de la volonté d’Ibrahim de sacrifier son fils pour le bien d’Allah. Enfin, la lapidation des trois piliers - jamaraat - à Mina est un exemple du rejet par Ibrahim des tentations sataniques l’empêchant de sacrifier Ismaël.

Ibrahim, "le bien-aimé par Allah" - khalil-ullah - à propos de qui Allah a dit: «Je vais faire de toi un exemple à suivre pour les gens» [7] retourna en Palestine et y mourut.



Notes de bas de page:

[1] Coran 60:4

[2] Sahih Al-Boukhari

[3] Sahih Al-Boukhari

[4] Coran 37:101-102

[5] Coran 37:104-106

[6] Coran 15:53

[7] Coran 2:124

Quiz & Navigation Rapide
Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.