Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

Biographie détaillée du Prophète Muhammad - la période mecquoise (partie 2 sur 3)

Description: Une leçon en trois parties décrivant la vie du Prophète Muhammad avant la prophétie et les années qui suivent la prophétie jusqu'à ce que les musulmans aient été forcés de quitter la Mecque. Partie 2: Sa vie adulte, le début de la révélation et l'appel secret à l'Islam.

ParImam Kamil Mufti (© 2016 NewMuslims.com)

Publié le24 Jun 2019 - Dernière modification le21 Sep 2016

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 124 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Le Prophète Mouhammad > Sa Biographie


Objectifs

·       S'instruire au sujet du mariage et de la famille du Prophète

·       S'instruire au sujet de l'isolement du Prophète avant de recevoir la révélation et comment celle-ci débuta.

·       S'instruire au sujet de l'appel secret à l'Islam des premiers temps.

Le mariage et la famille

Detailed-Biography-of-Prophet-Muhammad-2.jpgUne femme riche, nommée Khadijah, l'engagea afin qu'il commerce pour elle en Syrie en contrepartie d'un pourcentage sur les transactions. Il accomplit sa tâche avec une telle précision et une telle honnêteté qu'elle lui proposa plus tard de l'épouser en envoyant une de ses amies lui demander s'il était intéressé. Elle reçut de nombreuses propositions après le décès de son deuxième époux, mais elle les refusa toutes. En revanche, elle vit quelque chose de spécial en Muhammad (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) et c'est lui qui la prit pour épouse.

Muhammad dut réunir l'argent nécessaire pour son douaire qui était d'environ 500 dirhams. Il avait vingt-cinq ans alors que Khadijah était non seulement beaucoup plus âgée que lui, mais elle s'était déjà mariée deux fois auparavant.

Cela ne le dissuada cependant pas, puisqu'elle avait toutes les qualités qu'il pouvait rechercher: un comportement vertueux, une ascendance noble, la beauté et la richesse. Muhammad et Khadijah se marièrent et eurent en tout six enfants: deux garçons et quatre filles. Les deux garçons décédèrent en bas âge alors qu'une seule fille survécut à son père. Les deux garçons furent destinés à être remplacés par deux autres. Un jeune garçon du nom de Zayd ibn Harithah, qui a été séparé de sa famille, s'est retrouvé à La Mecque, et Muhammad et Khadijah décidèrent de l'adopter. Il devint désormais connu sous le nom de Zayd ibn Muhammad.

Quelques années plus tard, il y eut une famine à La Mecque qui fut très difficile, en particulier pour Abou Talib qui devait subvenir aux besoins d'une grande famille. Afin d'alléger son fardeau, Muhammad et Khadijah accueillirent chez eux l'un de ses fils, Ali, et l'élevèrent comme leur propre enfant. C'est ainsi qu'ils devinrent une famille heureuse de huit personnes.

Son aversion pour le polythéisme

Muhammad poursuivit sa profession de marchand pendant de nombreuses années et mena une vie simple avec son épouse et ses enfants. Il était troublé par l'immoralité présente dans sa société. Mais le plus méprisable de tous les vices de son peuple était le culte des idoles. Les siens mentionnaient Allah sans entrain, tandis qu'ils adoraient des statues et des images qu'ils fabriquaient de leurs propres mains. Il pouvait ainsi voir clair à travers la façade des rituels vides de sens auxquels se livraient les Arabes, même ceux du pèlerinage.

Toutefois, il n'était pas le seul à avoir de l'aversion pour le culte des idoles. Il y avait aussi Waraqah ibn Nawfal qui avait renoncé à l'idolâtrie et était devenu chrétien. Il était capable de lire les textes religieux des juifs et des chrétiens écrits en hébreu et décida de suivre cette voie. On ignore quelle forme de christianisme il pratiquait, mais comme c'était un savant, il avait probablement sa propre idée de ce que le prophète Jésus a réellement enseigné.

La révélation

Une nuit, vers la fin du mois de Ramadan, Muhammad était entrain de prier et de méditer lorsqu'il sentit une présence dans la grotte. "Lis!", ordonna une voix. "Je ne sais pas lire", répondit Muhammad avec sincérité, car il était illettré comme la plupart des Arabes. Quelque chose l’attrapa et le serra si fort qu’il ne pouvait plus supporter la douleur, puis le relâcha. "Lis!", ordonna de nouveau la voix. "Je ne peux pas lire", répondit une fois de plus Muhammad. 

Il l'attrapa une seconde fois et le serra. Ce n'était pas un rêve, car un simple pincement aurait suffi à le réveiller si c'était le cas.

Lorsqu'il ne put plus supporter la douleur, on le laissa partir. "Lis!", demanda la voix pour la troisième fois. Muhammad était effrayé. Qu'est-ce que cela? Que se passe-t-il? Il y avait tellement de questions mais pas le temps de réfléchir. Il dut répondre rapidement: "Je ne sais pas lire." Une fois de plus, il fut saisi avec une force écrasante, puis on le relâcha de nouveau. La voix récita alors les paroles suivantes: “Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis! Ton Seigneur est le Très Noble, qui a enseigné par la plume [le calame], a enseigné à l’homme ce qu’il ne savait pas.” (Coran 96:1-5)

C'était l'ange de la révélation, Gabriel (Jibril). Il était clair qu'on lui avait demandé de répéter ce qu'il avait entendu et il se conforma pleinement à cela. Ces paroles furent entièrement gravées dans sa mémoire. Puis la présence disparut et il se retrouva de nouveau seul.

Que vient-il de se passer? Quels furent ces versets? Étant Arabe, Muhammad connaissait bien la poésie, mais ce n'était ni de la poésie ni de la prose. Il n'y avait pas de temps pour réfléchir. Il avait peur et descendit la montagne en courant pour se rendre directement chez sa femme, celle qui pouvait le réconforter le mieux. "Couvre-moi ! Couvre-moi !" Khadijah plaça une couverture sur lui jusqu'à ce qu'il se calmât. Puis il lui raconta ce qu'il vécut et reconnut qu'il eut peur. Il lui répéta ensuite les versets, lettre par lettre, et elle le réconforta immédiatement en disant: "Allah ne te honnira jamais, car tu es bon avec ta famille, tu assistes les faibles, tu aides les gens dans le besoin, tu es généreux envers tes hôtes et tu luttes pour la vérité." Elle croyait en effet fermement qu'Allah ne laisserait rien de mal atteindre un homme vertueux.

La prédication secrète

Le Prophète continua à recevoir des révélations jusqu'à la fin de ses jours. Au début, il ne se confia qu'à des personnes dont il savait qu'il pouvait faire confiance. En effet, la Mecque était le cœur de l'idolâtrie et il n'aurait pas été facile de changer cette réalité du jour au lendemain. La mission nécessitait une planification à long terme et débuta donc par une prédication secrète adressée à ceux qui avaient des chances d'être intéressés. Le Prophète commença donc par sa propre maisonnée. Après la rencontre avec Waraqah, Khadijah était déjà convaincue que son mari était réellement un prophète. Elle connaissait son époux depuis quinze ans et il était clair pour elle qu'il n'était ni un menteur ni un aliéné. Elle est ainsi considérée comme la première croyante. Ensuite, son cousin Ali et son fils adoptif Zayd lui emboitèrent le pas. Ils étaient tous deux de jeunes adultes et pouvaient distinguer un imposteur d'un homme véridique. En effet, les jeunes ont parfois la capacité de voir des choses que même les aînés expérimentés sont incapables de percevoir. 

Le premier homme en dehors de la famille à accepter le message fut Abou Bakr, le meilleur ami du Prophète depuis de nombreuses années. C'était un marchand d'ascendance noble et était respecté partout dans la Mecque pour sa philanthropie et son expertise en généalogie. Abou Bakr commença ensuite immédiatement à parler du prophète à ses proches associés. Bon nombre de personnes répondirent favorablement, telles que al-Zubayr, ʿAbd al-Rahman, Saʿd et Talha. Bien que de manière secrète, le message commençait à se répandre à La Mecque.

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.

Autres leçons de ce niveau9