Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

Les réseaux sociaux dans l'Islam

Description: La leçon met en lumière l'utilisation des réseaux sociaux et fournit certaines orientations aux musulmans.

ParImam Kamil Mufti (© 2015 NewMuslims.com)

Publié le18 Jun 2019 - Dernière modification le22 Dec 2015

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 132 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > L'interaction sociale > La communauté musulmane


Objectifs

·       Avoir une idée générale des avantages et des inconvénients des réseaux sociaux.

·       Apprendre quelques astuces pratiques permettant de tirer avantage des réseaux sociaux.

·       Apprendre cinq choses auxquelles il convient d'être prudent lorsqu'on utilise les réseaux sociaux.

Termes arabes

·       Imam - celui qui dirige la prière.

·       'Umrah - Le pèlerinage vers la Maison Sacrée d'Allah située dans la ville de la Mecque. Souvent qualifié de petit pèlerinage, il peut être accompli à n'importe quel moment de l'année.

Introduction

En janvier 2014, 74% des adultes américains ayant accès à internet utilisent des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, et Pinterest, soit une augmentation de 26% par rapport à 2008.[1] Sur ces réseaux sociaux, les utilisateurs peuvent créer des profils biographiques, communiquer avec leurs amis, leur famille et des étrangers, faire des recherches et partagez des avis, des vidéos, des photos, de la musique, des liens, et bien plus encore.

L'impact des médias sociaux a touché tous les aspects de la vie: les relations interpersonnelles, l'éducation, les affaires, la religion ainsi que les mouvements sociaux et politiques.

Histoire

Le 4 octobre 2012, Facebook a atteint un milliard d'utilisateurs mensuels dans le monde, ce qui en fait le réseau social le plus populaire dont une personne sur sept sur la planète est membre.[2]  Aux États-Unis, 71% des adultes ayant accès à internet utilisent Facebook. Chaque jour, Facebook gère 4,5 milliards de "j'aime", 4,75 milliards de partages de contenu et plus de 300 millions de téléchargements de photos.[3]  En septembre 2014, 51% des adultes américains utilisaient YouTube, 28% utilisaient Pinterest, 28% utilisaient LinkedIn, 26% utilisaient Instagram et 23% utilisaient Twitter [4]. Twitter compte 288 millions d'utilisateurs actifs par mois et plus de 500 millions de tweets sont envoyés chaque jour[5].  L'utilisation de plus d'un réseau social par les adultes est passée de 42% en 2013 à 52% en 2014.

Un réseau social pour les musulmans

Notre mission en tant que musulmans est d'apprendre, de mettre en pratique et de transmettre le message de l'Islam. Nous devons utiliser notre temps à bon escient et rester à l'écart du péché. En ce qui concerne le message de l’Islam, nous devons utiliser tout ce qui est à notre disposition pour diffuser ce beau message.

L'Islam régit l'utilisation des médias sociaux selon ce qui peut être compris comme la parabole du couteau. Tu peux utiliser un couteau pour préparer des aliments ou comme une arme pour faire du mal à quelqu'un. Cela dépend de la manière dont tu t'en sers. De même, les réseaux sociaux doivent être utilisés à bon escient, afin que tu profites de leurs avantages et que tu délaisses ce qui ne t'est pas bénéfique.

Il existe des magazines, des forums Internet, des blogs, des wikis, des réseaux sociaux, des podcasts, des livres et bien d'autres choses auxquelles nous avons accès. Cependant, nous devons nous assurer de les utiliser correctement.

Par exemple, tu peux entrer en contact avec de nombreux chercheurs et étudiants en science religieuse sur Facebook, Twitter et YouTube et en tirer un avantage considérable. Tu peux également rester en contact avec des membres de ta famille et des amis éloignés ou créer un réseau avec tes contacts professionnels via LinkedIn. Assure-toi néanmoins que tes amis en ligne sont des personnes qui te rappellent le bien et te détournent de ce qui est mauvais pour toi.

Utilise les réseaux sociaux avec prudence

1. Les réseaux sociaux rendent possible de diffuser des informations fausses ou non vérifiées.

49.1% des gens ont appris de fausses informations sur un réseau social.[6]

2. L'utilisation des réseaux sociaux peut engendrer du stress et des problèmes relationnels dans la vie réelle.

Une étude du Business School de l'Université d'Édimbourg a révélé que plus une personne a d'amis sur Facebook, plus elle trouve que l'utilisation de Facebook est stressante.[7]  D'après un rapport de Pew Internet daté du 9 février 2012, 15% des utilisateurs adultes de réseaux sociaux mettent en cause un réseau social pour avoir mis fin à leur amitié avec quelqu'un, 12% des utilisateurs adultes ont eu une altercation de vive voix à cause d'un réseau social, et 3% des adultes affirment avoir eu une confrontation physique à cause d'un réseau social.

3. Utiliser les réseaux sociaux incite à gâcher son temps.

40% des jeunes de 8 à 18 ans passent 54 minutes par jour sur les réseaux sociaux [8]. 36% des personnes interrogées ont indiqué que les réseaux sociaux constituent la "plus grande perte de temps", devant les compétitions de sport virtuelles (25%), la télévision (23%) et le shopping (9%) [9]. 42% des internautes américains jouent à des jeux comme Farmville ou Mafia Wars sur les réseaux sociaux.

4. Les réseaux sociaux d'internet peuvent entraîner des troubles de la personnalité et du cerveau.

L'utilisation de sites de réseaux sociaux est liée avec l'apparition de troubles de la personnalité et du cerveau, tels que l'incapacité d'avoir des conversations de vive voix, le besoin de gratification instantanée, le TDAH, l'égocentrisme, ainsi que les comportements de dépendance.[10]

L'utilisation pathologique d'internet (provoquée ou exacerbée par l'utilisation des réseaux sociaux) est associée à des sentiments de solitude, de dépression, d'anxiété et de détresse générale.[11] Le Manuel de diagnostic et de statistique des troubles mentaux (MDS) de 2013 envisage d'inclure le "trouble de dépendance à Internet" dans les troubles mentaux. Une étude réalisée en 2008 par l'UCLA a révélé que les internautes ont le cortex préfrontal fondamentalement altéré[12] en raison, du rythme rapide des réseaux sociaux qui reconnectent les neurones autrement après une exposition répétée.

5. Les réseaux sociaux rendent possible la "textopornographie", ce qui peut donner lieu à des accusations criminelles et à la prolifération inattendue d'images intimes.

Autrefois limitée aux SMS sur les téléphones portables, la "textopornographie" est passée aux médias sociaux où les adolescents postent, ou envoient via messagerie, des photos osées d’eux-mêmes ou d’autres personnes. En 2008 et 2009, les organismes américains chargés de l'application de la loi ont enregistré 3 477 cas d'images sexuelles produites par des jeunes et 2 291 de ces organismes en ont enregistré au moins un cas .[13]  Le résultat est que des adolescents et des adultes sont accusés de possession et de distribution de pornographie juvénile, même lorsque la photo que l'adolescent prend et distribue est une photo de lui-même.[14]  88% des images sexuelles privées auto-produites publiées sur les réseaux sociaux sont volées par des sites de pornographie et diffusées publiquement, souvent à l'insu de leurs propriétaires.[15]

6. Prends garde à la culture de la célébrité.

Prends garde à ne pas être trop fasciné par la culture de la célébrité. Oui, les musulmans aiment beaucoup les savants célèbres! Or la célébrité est un poison pour le savant autant qu'elle l'est pour quiconque d'autre et la célébrité de quelqu'un sur internet ne garantit pas que ce qu'il enseigne est correct. Le "cheikh" star ne remplace pas l'enseignement de ton imam ou de ton savant local. De plus, tu ne pourras jamais apprendre les bonnes manières d'un cheikh en ligne. Si ton cheikh préféré poste toujours ce qu'il mange et où il va, et demande à ses fans de leur dire quelle prière ils veulent qu'il fasse pour eux lors de son voyage à la 'Umrah, cherche donc ailleurs la guidée islamique.



Notes de bas de page:

[1] Keith Hampton, Lauren Sessions Goulet, Lee Rainie, et Kristen Purcell, "Les Réseaux Sociaux et nos Vies," www.pewinternet.org, 16 juin 2011

Centre de Recherche Pew, "Faits en rapport avec les réseaux sociaux," pewinternet.org (mis en ligne le 24 mai 2015)

[2] Aaron Smith, Laurie Segall, et Stacy Cowley, "Facebook atteint un milliard d'utilisateurs," www.cnnmoney.com, 4 octobre 2012

[3] Zephoria, "Les 20 statistiques de valeur au sujet de Facebook," zephoria.com, février 2015

[4] Maeve Duggan, Nicole B. Ellison, Cliff Lampe, Amanda Lenhart et Mary Madden, "La mise à jour au sujet des réseaux sociaux," pewinternet.org, 9 janvier 2015

[5] Twitter, "A propos," twitter.com (mis en ligne le 24 mars 2015)

[6] Kristin Marino, "Les réseaux sociaux: La nouvelle source d'informations," www.schools.com, 16 avril 2012

[7] David Gutierrez, "Facebook vous rend malheureux, trouvent les scientifiques," www.naturalnews.com, 29 novembre 2012

[8] Victoria J. Rideout, Ulla G. Foehr, et Donald F. Roberts, "La génération des média M2L dans les vies de jeunes de 8 à 18 ans," www.kff.org, janvier 2010

[9] Mark Dolliver, "Les réseaux sociaux: Une perte de temps?," www.adweek.com, 7 octobre 2010

[10] ConsumerReports.org, "Facebook et votre intimité: qui voit les données que vous partagez sur le plus grand réseau social," Rapports de consommateurs, juin 2012

[11] K. Wolfling, M. E. Beutel, et K. W. Muller, "Construction d'un entretien clinique standardisé pour évaluer la dépendance à Internet: premiers résultats concernant l'utilité de l'AICA-C," Journal de recherche sur la toxicomanie et la thérapie, 2012

[12] Tony Dokoupil, "Le personnage d'Onslaught est-il entrain de nous rendre fous?," Newsweek,16 juillet 2012

[13] Janis Wolak, David Finkelhor, et Kimberly J. Mitchell, "Combien d'adolescents sont-ils arrêtés pour textopornographie? Données provenant d'un échantillon national de rapports de police," Pediatrics, janvier 2012

[14] Nancy V. Gifford, "La textopornographie aux Etats Unis," www.fosi.org (mis en ligne le 6 décembre 2012)

[15] Ben Weitsenkorn, "Les photos pornographiques privées ne restent pas longtemps privées," www.nbcnews.com, octobre 2012

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.

Autres leçons de ce niveau9