Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

L'âge d'or islamique (partie 1 sur 2)

Description: La leçon traite de 'l'Age d'Or' des sciences islamiques et des contributions des musulmans à notre civilisation.

ParImam Kamil Mufti (© 2015 NewMuslims.com)

Publié le09 Jun 2019 - Dernière modification le14 Dec 2015

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 124 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > L'interaction sociale > La communauté musulmane


Objectifs

·       Apprendre la signification de l'expression ‘science islamique’.

·       Avoir un aperçu basique de l'histoire de la contribution des musulmans à la civilisation.

·       Apprendre quelle fut la contribution des musulmans à la médecine.

 Introduction

S'il existe beaucoup de malentendus en Occident sur la nature de l'Islam, il y a également beaucoup d'ignorance sur la dette que doit notre culture et notre civilisation au monde islamique. Je pense que c'est un échec de la camisole de force de l'histoire dont nous avons hérité.’ - Le Prince Charles dans un discours à l'université Oxford le 27 octobre 1993.

L'Islam ne désapprouve pas l'éducation et prétendre qu'il la désapprouve est une allégation infondée. L'histoire prouve sans l'ombre d'un doute qu'aucune religion n'a suscité de progrès scientifique autant que l'Islam et que celui-ci n'a jamais été un obstacle à la science et au progrès.

      L'expression "science islamique" désigne les sciences développées par les musulmans à partir du deuxième siècle. Les scientifiques musulmans ont apporté d'importantes contributions dans les domaines des mathématiques, de l'astronomie, de la géographie, de la physique et de la médecine.

Histoire

L’histoire des sciences en Europe et en Occident reconnaît les efforts accomplis par les savants grecs et romains jusqu’en 300 Après J-C. Puis elle reprend son déroulement en 1500 Après J-C, au début de la Renaissance, mais passe soigneusement sous silence les réalisations sociales, politiques et scientifiques entre les années 300 -1500 Après J-C qui se trouvent englober 'l'Age d'Or' des sciences islamiques qui s'étend de l'an 700 à l'an 1500 Après J-C.

Durant cette période, artistes, ingénieurs, savants, poètes, philosophes, géographes et commerçants du monde islamique ont contribué à l'agriculture, aux arts, à l'économie, à l'industrie, au droit, à la littérature, à la navigation, à la philosophie, aux sciences, à la sociologie et à la technologie, en préservant de l'oubli les traditions antérieures et en ajoutant leurs propres inventions et innovations. C'est aussi à cette époque que le monde musulman est devenu un centre intellectuel majeur pour la science, la philosophie, la médecine et l'éducation. Ils fondèrent à Bagdad la "Maison de la Sagesse" où des savants, musulmans et non-musulmans, s'attelaient à rassembler et à traduire les connaissances du monde en arabe durant le Mouvement de Traduction. De nombreuses œuvres classiques de l'Antiquité, qui auraient sinon été oubliées, ont été traduites en arabe, puis en turc, en sindhi, en persan, en hébreu et en latin. La connaissance fut synthétisée à partir d'œuvres originaires de la Mésopotamie antique, de la Rome antique, de la Chine, de l'Inde, de la Perse, de l'Egypte ancienne, de l'Afrique du Nord, de la Grèce antique et des civilisations byzantines. Les dynasties musulmanes rivales telles que les Fatimides d’Égypte et les Umayyades d’al-Andalus étaient également des centres intellectuels majeurs, avec des villes comme Le Caire et Cordoue qui rivalisaient avec Bagdad. L’empire islamique a été la première civilisation véritablement universelle, réunissant pour la première fois des peuples aussi divers que les Chinois, les Indiens, les peuples du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, les noirs africains et les blancs européens. Le papier constituait une innovation majeure de cette période et à l'origine, son secret était jalousement gardé par les Chinois. L'art de la fabrication du papier a été obtenu auprès de prisonniers capturés lors de la bataille de Talas (751 Après J-C) et diffusé dans villes islamiques de Samarcande et de Bagdad. Les Arabes améliorèrent les techniques chinoises qui consistaient à utiliser de l'écorce de mûrier, en utilisant de l'amidon pour s'adapter à la préférence des musulmans pour la plume à la différence des Chinois qui se servaient de pinceaux. En 900 Après J-C, il y avait des centaines de magasins employant des scribes et des relieurs de livres à Bagdad et des bibliothèques publiques commencèrent à voir le jour. Partant de là, la fabrication de papier s’est étendue au Maroc, puis en Espagne, puis en Europe au XIIIe siècle. Une des plus grandes contributions musulmanes concerne le domaine de la médecine.

La médecine

Les premiers Arabes ont eu connaissance des systèmes médicaux grec, iranien et indien que plusieurs musulmans ont étudiés et conservés. Le calife al-Mamoun fit traduire des ouvrages médicaux grecs en arabe et rapidement, de nouveaux ouvrages médicaux ont été introduits dans toutes les terres islamiques. Les musulmans composèrent ainsi des manuels sur la médecine et la chirurgie et ont jeté les bases de la renaissance européenne. Voici quelques réalisations de cette époque:

·       En 1168 Après J-C, il y avait à Bagdad seule 60 institutions médicales.

·       La faculté médicale Mustansiriyya de Bagdad était installée dans de magnifiques bâtiments. Sa bibliothèque contenait des livres scientifiques rares, il y avait une grande salle à manger pour les étudiants et les infirmières étaient au service des malades et des patients. Les grands hôpitaux des grandes villes étaient également des centres d’enseignement. Chaque hôpital avait des pavillons séparés pour les hommes et les femmes.

·       Abdul-Lateef était un célèbre écrivain musulman spécialiste d'anatomie. Il disséqua le corps humain au 11ème siècle afin d'en apprendre davantage sur l'anatomie humaine.

·       En physiologie, Burhan ud-Din déclara que le sang contient du sucre, 300 ans avant Sir William Harvey. 

·       Ibn an-Nafees fut le premier à décrire les deux systèmes circulatoires, l'aortique et le pulmonaire, trois siècles avant que William Harvey ne le découvre!

·       Ibn Abi Hazm de Damas expliqua en détail la théorie de la circulation sanguine et prouva que la nourriture est le carburant qui maintient la chaleur du corps.

·       Ar-Razi, connu dans le monde européen sous le nom de Rhazes, était l'un des plus grands médecins musulmans et il découvrit l'acide dans l'estomac. On dit qu'il est le premier à s'être servi d'alcool comme antiseptique.

·       Au Moyen Âge, tu pouvais acheter une pommade célèbre en France  dont on disait qu'elle guérissait presque tout, ce qui n'était évidemment pas le cas. On l'appelait Blanc de Rhazes, d'après ce médecin musulman Ar-Razi. Ce qui est intéressant, ce n’est pas la pommade en elle-même, mais le nom. Les commerçants français savaient qu'en faisant usage du nom de Razi, les gens l'achèteraient. Cela montre à quel point les Européens faisaient confiance aux médicaments qui provenaient du monde musulman.

·       Ar-Razi écrivit le premier livre sur les maladies infectieuses dans lequel il expliquait la différence entre la rougeole et la petite vérole. Deux de ses autres livres ont été traduits en latin et ont été utilisés comme manuels classiques en Europe occidentale durant le Moyen Âge. Ar-Razi a écrit environ 175 livres. Son encyclopédie médicale en 23 volumes est restée une norme médicale de référence en Europe pendant plusieurs siècles.

·       Ibn Sina (Avicenne pour les européens) expliqua le processus de digestion et découvrit que les sécrétions de la bouche mélangent et digèrent la nourriture. Tout cela, bien avant qu'il ne soit connu en Occident. La théorie selon laquelle les germes sont responsables des maladies a été développée par des scientifiques arabes. Or Ibn Sina excella en bactériologie, qui est la base de la science moderne des germes.

·       C'est Ibn Sina qui suggéra pour la première fois de retirer les vaisseaux affectés lors de l'opération pour le traitement du cancer. De plus, il découvrit la méningite et la manière dont les épidémies se propagent.

·       Les travaux d’Ibn Sina sont le couronnement de la médecine islamique des premiers temps. L’Occident l’appelait "le prince des médecins" et son ouvrage, Qanun fit-Tibb ou Le Canon, est sans doute le plus célèbre de tous les ouvrages médicaux de toute l’histoire de la médecine! Il a été enseigné pendant plusieurs centaines d'années en Occident. Ses traductions latines apparurent environ 100 ans après sa mort et il fut imprimé 36 fois aux 15ème et 16ème siècles, plus que de nombreux manuels de médecine modernes!

·       Abul-Faraj découvrit les canaux dans les nerfs qui transmettent les sensations.

·       En 1679, les musulmans en Turquie traitaient la variole par des vaccinations. Madame Montague, l'épouse de l'ambassadeur britannique en Turquie, apporta ce traitement en Europe.

·       Baha Ud-Dawla découvrit le rhume des foins en 1507, plusieurs siècles avant sa découverte par les Européens.

·       Abul-Hasan at-Tabari a été le premier médecin à avoir appris au monde l'existence de la gale et le premier à découvrir que la tuberculose est une infection.

·       Abul-Qasim az-Zahrawi, connu en Occident sous le nom d'Abulcasis, inventa plusieurs instruments chirurgicaux, soigna la cataracte et perfectionna de nombreuses procédures chirurgicales.

·       Ibn Zuhr, connu en Occident sous le nom d'Avenzoar, est né à Séville. C'est lui qui fut le premier à coudre des blessures avec des fils de soie!

·       L'anesthésie a été pratiquée par des médecins musulmans afin de maintenir le patient inconscient pendant une durée aussi longue que sept jours lors d'opérations lourdes.

·       La chirurgie oculaire était également très développée. Ar-Razi fut le premier à décrire l'opération de la cataracte.

·       Les médecins musulmans prescrivaient même des lunettes de corrections différentes afin de traiter les défauts de vision.  

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.

Autres leçons de ce niveau9