Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

Les compagnons du prophète Mouhammad: Abou Hourayrah

Description: Une brève biographie du sahabi nommé Abou Hourayrah.

ParAisha Stacey (© 2014 IslamReligion.com)

Publié le13 Jun 2019 - Dernière modification le05 Feb 2015

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 137 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Le Prophète Mouhammad > Ses compagnons


Objectifs:

·       Comprendre que tout le monde a des dons uniques et spéciaux.

·       Encourager les musulmans à utiliser leurs dons au profit de l’islam.

Termes arabes:

·       Hadith - (plural – hadiths) est une information ou une histoire. En Islam, il s'agit d'un récit narratif des paroles et des actions du Prophète Mouhammad et de ses compagnons.

·       Hijrah - l'acte de migration d'un endroit à un autre. Dans l'Islam, l'hijrah fait référence aux musulmans qui migrent de La Mecque vers Médine et marque également le début du calendrier Islamique.

·       Kounya - il s'agit souvent de la première partie d'un nom arabe. En théorie, il fait référence au premier enfant. Par extension, il peut aussi avoir des références hypothétiques ou métaphoriques, par exemple un surnom, sans se référer littéralement à un enfant. Il est exprimé avec l'utilisation de Abou ou Oum, par exemple, Oum Mouhammad signifie la mère de Mouhammad.

·       Masjid - le terme arabe pour mosquée.

·       Sadaqah - aumône volontaire.

·       Sounnah - Le mot Sounnah a plusieurs significations, en fonction du domaine d’étude. Cependant, le sens généralement accepté est tout type de propos rapporté, fait ou approuvé par le Prophète.

·       Oummah - Fait référence à l'ensemble de la communauté musulmane, quelles que soient sa couleur, sa langue ou sa nationalité.

Abu Hurayrah.jpgBeaucoup se souviennent d'Abou Hourayrah comme de l'homme qui a mémorisé et transmis un grand nombre de hadiths. Bien que ce soit vraiment une noble caractéristique et que les musulmans lui soient redevables de la transmission des richesses de la sounnah à la génération suivante, Abou Hourayrah était bien plus qu'un homme à la mémoire prolifique.

Abou Hourayrah aimait les chatons et les chats! Il était dévoué à sa mère et encore plus à Allah et à son messager. Il était membre du groupe connu sous le nom de Ahl as-Souffah et sous le règne du calife Oumar ibn Al-Khattab, il fut nommé gouverneur de Bahreïn. Abou Hourayrah est décédé en l'an 681 de notre ère, à l'âge de soixante-dix-huit ans.

Abou Hourayrah est né dans la tribu des Tihamah, membre de la tribu yéménite des Daws. Il a embrassé l'islam à l'invitation du chef de la tribu et à son actif, il a été l'un des premiers de sa tribu à le faire. Sept ans après l'hégire, il s'est rendu à Médine avec une petite délégation et a rencontré le prophète Mouhammad. Ce fut le début d'une relation qui durera toute une vie, une relation dont les musulmans continuent de bénéficier.

Le nom Abou Hourayrah n'était pas le nom que cet homme extraordinaire a reçu à la naissance, c'était sa kounya et signifie «père de chaton». Abou Hourayrah aimait beaucoup les chats et les chatons. Les deux avaient une relation symbiotique d'un tel degré que même lorsque le prophète Mouhammad a changé son nom de naissance de Abd ash-Shams à Abd ar-Rahman, la kouny resta. L'esclave du soleil (Abd ash-Shams) est devenu l'esclave du Très Miséricordieux (Abd ar-Rahman) et il s'est consacré à son prophète. Il a passé le plus de temps possible en sa compagnie et a essayé dès le début de se rappeler tous les mots qu'il avait prononcés.

On estime qu'Abou Hourayrah a rapporté environ 5 375 hadiths. Il a été décrit comme quelqu'un ayant une mémoire phénoménale et cela est la raison qui explique que l'on peut souvent le trouver dans un hadith. J'ai (Abou Hourayrah) dit au messager d'Allah: «J'entends beaucoup de narrations de ta part mais je les oublie." Le messager d'Allah a dit: "Écarte ton vêtement."Je l’ai fait, puis il a bougé ses mains comme s’il les remplissait de quelque chose et les a vidées dans mon vêtement, puis a dit: «Prends et enveloppe ce drap sur ton corps.» Je l'ai fait et après cela, je n'ai jamais rien oublié.[1]

Quand Abou Hourayra a décidé de rester à Médine pour être proche du Prophète, il est devenu membre d'un groupe connu sous le nom de Ahl as-Souffah, les gens du banc. C'étaient les pauvres et les miséreux qui s'installèrent dans la masjid, jusqu'à ce que le temps et les circonstances changent et qu'ils soient capables de subvenir à leurs besoins, par la grâce d'Allah. En attendant, ils vivaient des sadaqah et le prophète Mouhammad lui-même leur envoyait toute la sadaqah qu'il recevait, ainsi que tous les cadeaux qu'il recevait. La plupart des gens, dont Abou Hourayra, étaient démunis et ne possédaient guère plus que les vêtements qu'ils avaient sur le dos. Abou Hourairah lui-même a raconté comment il était étendu sur le sol ou avait attaché une pierre à son estomac pour apaiser les douleurs intenses de la faim. 

Quand Abou Hourayrah est arrivé à Médine, il avait sa mère avec lui. Il lui était dévoué et cela l’attristait chaque jour qu’elle ait choisi de rejeter l’appel de l’islam. Un jour après un incident particulièrement triste dans lequel la mère d’Abou Hourayrah avait insulté le messager, il s’est approché du prophète Mouhammad en ayant les larmes aux yeux. Le prophète Mouhammad demanda ce qui l'avait fait pleurer et il répondit : «Je n'ai pas réussi à inviter ma mère à l'Islam et elle m'a toujours repoussé. Aujourd'hui, je l'ai de nouveau invitée et j'ai entendu des mots de sa part dont j'ai honte. S'il te plaît, supplie Allah Le Tout-Puissant de faire pencher son cœur vers l'Islam."

Le prophète a prié pour la mère d’Abou Hourayrah. Et il a conclu son histoire en disant: «Je suis rentré chez moi et j'ai trouvé la porte fermée. J'ai entendu des éclaboussures d'eau et quand j'ai essayé d'entrer, ma mère a dit: 'Reste où tu es, O Abou Hourayrah.' Puis elle a dit: "Entre!" Je suis entrée et elle a dit: 'Je témoigne qu'il n'y a pas de divinité à part Allah et je témoigne que Mouhammad est son serviteur et son messager.'"

Abou Hourayrah a toujours encouragé les autres à être gentils et bons avec leurs parents. Un jour, il vit deux hommes qui marchaient ensemble et demanda au plus jeune: "Qui est cet homme pour toi?". Ce à quoi le jeune homme répondit: "Il est mon père". Abou Hourayrah le conseilla en lui disant: «Ne l'appelle pas par son nom, ne marche pas devant lui et ne t'asseye pas avant qu'il le fasse».

Quand Abou Hourayrah se souvint de sa vie, il dit qu'il fut témoin de trois grandes tragédies. la mort du prophète Mouhammad, l'assassinat d'Outhman et la disparition du mizwad. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'est le mizwad, il dis que lors d'une excursion du Prophète, il a demandé si quelqu'un avait de la nourriture. Quelqu'un a dit qu'il avait un mizwad, un petit sac pour garder des provisions et qu'il contenait quelques dates. Le prophète a demandé le mizwad, il a invoqué au dessus des dates et les a distribuées à toutes les personnes présentes. Abou Hourayrah a expliqué qu'il avait mangé de cette portion pendant la vie du prophète et pendant les califats d'Abou Bakr, Oumar et Outhman.[2]

Le calife Oumar ibn Al-Khattab a nommé Abou Hourayrah gouverneur de Bahreïn, mais peu de temps après, il s'est retiré et est retourné à Médine où il a vécu le reste de sa vie dans la solitude. Les temps changèrent et Abou Hourayrah préféra mener une vie ascétique en se souvenant d'Allah et en se rappelant la naissance de la oummah musulmane.

Quand Abou Hourayra a pris le cadeau qu'Allah lui a donné et l'a utilisé au profit de l'Islam, il ne se rendait pas compte que plus d'un milliard de musulmans diraient son nom chaque fois qu'ils apprendraient l'existence du prophète Mouhammad et de sa religion, l'islam. "Sous l'autorité d'Abou Hourayrah, qui a dit, le Messager d'Allah a dit…" C'est une expression utilisée par nous tous à un moment ou à un autre. La vie d'Abou Hourayrah témoigne du fait qu'Allah nous octroie des capacités et des dons dont nous avons besoin pour vivre dans ce monde de la meilleure façon qui soit et pour accomplir notre destin.



Notes de bas de page:

[1] Sahih Al-Boukhari

[2] Relié par al-Baihaqi et Qadi 'Iyad dans son Shifa.

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.

Autres leçons de ce niveau8