Chargement...

Le questionnement dans la tombe (partie 1 sur 2): La mort n'est pas la fin

Évaluation:

Description: Qu'advient-il d'une personne après la mort?

Par Aisha Stacey (© 2014 NewMuslims.com)

Publié le 05 Jun 2019 - Dernière modification le 24 Feb 2015

Imprimé: 83 - Envoyé: 0 - Vu: 4,642 (moyenne quotidienne: 3)


Objectif:

·Comprendre que la tombe est la première étape de la vie dans l'au-delà.

Termes arabes:

·Hadith - (pluriel – ahadith) est une information ou une histoire. En Islam, il s'agit d'un récit narratif des paroles et des actions du Prophète Mouhammad et de ses compagnons.

·Sahabah - la forme plurielle de " Sahabi ", qui se traduit par Compagnons. Un sahabi, tel que le mot est couramment utilisé aujourd'hui, est quelqu'un qui a vu le prophète Mouhammad, a cru en lui et est mort musulman.

·Barzakh - étape intermédiaire entre cette vie et la résurrection.

·Ghayb - l'inaperçu, l'invisible ou l'inconnu.

QuestioninginGrave1.jpgLa tombe est la demeure du corps après la mort et nous en ferons tous l'expérience. On ne peut nier ou échapper à cela. La mort viendra pour tout le monde. Certains mourront plus tôt que d’autres, selon la volonté d’Allah, mais tous ceux qui vivent mourront à l’heure convenue, qu’il soit parmi les pieux ou les pervers. Il est donc important que chacun d’entre nous comprenne ce qui se passera après sa mort. Nous mourons et serons enterrés mais ce ne sera pas la fin, au contraire, ça ne sera que le début.

“Toute âme goûtera la mort....” (Coran 3:185)

Les prophètes d'Allah ont appelé leur peuple à adorer Allah, Allah le Tout-Puissant, et ils ont également appris au peuple à croire en la vie après la mort. Cela est considéré comme un concept extrêmement important, à tel point que le fait de ne pas y croire viderait toutes les croyances de leur sens. Conformément à cela, l'un des «piliers de la foi» est la croyance en la vie après la mort. Cette vie est souvent appelée l'au-delà, et la première étape de l'au-delà est la vie dans la tombe.

Dans un hadith authentique, le prophète Mouhammad a dit: «La tombe est la première étape de l'au-delà…”[1] Dans cet esprit, il est important de se rappeler que cette vie d'ici-bas est une série d'épreuves et de tests qui détermineront notre place dans l'au-delà. Toutes les actions sont enregistrées et constituent la cause de toute punition ou récompense qu'une personne est destinée à recevoir.

“Cela, à cause de ce que vos mains ont accompli (antérieurement)! " Car Allah ne fait point de tort aux serviteurs.” (Coran 3:182)

“Tel est le Paradis qu'on vous fait hériter pour ce que vous faisiez.” (Coran 43:72)

La vie dans la tombe est souvent appelée la vie dans le Barzakh. Barzakh signifie littéralement un obstacle, une entrave ou quelque chose qui sépare une chose d'une autre conformément à la description suivante dans le Coran:

“Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer; il y a entre elles une barrière qu'elles ne dépassent pas” (Coran 55:19-20)

En tant que tel, il s'agit d'une barrière qui ne peut être franchie qu'avec la permission d'Allah. Dans le contexte de la vie et de la mort, Barzakh est la période entre la mort d'une personne et sa résurrection le jour du jugement. La nature même de la vie dans le Barzakh est une affaire de ghayb et ses détails sont donc connus d’Allah seul. Cependant, Allah a révélé certains éléments du ghayb au prophète Mouhammad et il nous a ensuite transmis ces informations.

Après chaque enterrement, le prophète Mouhammad rappelait à ses compagnons de demander pardon à leur frère ou à leur soeur et de demander à Allah de rester fermes au moment de l'interrogatoire.[2] C'est parce que le prophète Mouhammad a dit que ce qui vient après l'enterrement pouvait être très difficile. Après avoir informé son sahabi que la tombe était la première étape de l'au-delà, le prophète Mouhammad a dit: «… si l'on trouve le salut (à ce stade), les étapes suivantes deviennent faciles pour lui et s'il n'y trouve pas le salut, ce qui suit est très difficile pour lui.» La femme bien-aimée du prophète Mouhammad, Aïsha, se souvient que le prophète avait l'habitude de chercher refuge auprès d'Allah contre les tourments et les tribulations de la tombe.[3] Et les savants de l'Islam ont compris que les tribulations font référence à l'interrogatoire.

Il serait donc pertinent que nous suivions son exemple et cherchions refuge auprès d’Allah contre la punition dans la tombe. Le prophète Mouhammad lui-même, dans un hadith relativement long mais très descriptif et informatif, explique très clairement ce qui se passera avant l'interrogatoire. Les sahabah s'intéressaient beaucoup à ce sujet et décrivaient leur situation comme suit: assis comme les oiseaux, ce qui signifie qu'ils étaient calmes et immobiles, lorsqu'ils écoutaient le prophète Mouhammad parler de la vie dans la tombe.[4]

«Lorsque l'esclave croyant est sur le point de quitter ce monde et d'entrer dans l'au-delà, des anges au visage blanc comme le soleil descendent vers lui, et s'assoient autour de lui aussi loin que la vue peut aller. Ils apportent avec eux des linceuls de Jannah (Paradis) et des parfums de Jannah. Alors l'Ange de la Mort vient et s'assied à côté de sa tête, et il dit: "O bonne âme, viens vers le pardon d'Allah et vers Sa satisfaction." Ensuite, il sort aussi facilement qu'une goutte d'eau qui tombe d'une cruche. Quand il le saisit, ils ne le laissent pas dans sa main un instant sans le prendre et de le mettre dans un linceul avec ce parfum, et il en sort un parfum tel le plus beau musc qu'il y a sur la surface de la terre. Alors ils montent et ils ne passent pas par un groupe d'anges sans qu'ils ne disent: 'Qui est cette bonne âme?' et ils disent: 'C'est untel fils d'untel', en l'appelant par les meilleurs noms qui lui ont été donnés en ce monde, jusqu'à ce qu'ils atteignent le ciel le plus bas. Ils demandent qu'il leur soit ouvert et il s'ouvre, et (l'âme) est accueillie et accompagnée jusqu'au prochain ciel par ceux qui sont les plus proches d'Allah, jusqu'à ce qu'ils atteignent le septième ciel. Puis Allah dit: "Notez sa place dans le livre et renvoyez-le sur la terre, d'où je l'ai créé, là Je le retournerai et à de là Je le ramènerai encore une fois." Alors son âme sera réunie avec son corps et deux anges viendront vers lui pour le faire s'asseoir.”

À suivre dans la leçon 2.



Notes de bas de page:

[1] At Tirmidi, Ibn Majah

[2] Abou Dawoud

[3] Sahih Al-Boukhari

[4] Abou Dawoud, Imam Ahmad

Outils de leçon
Faible Meilleur
Échoué! Réessayez plus tard. Merci pour votre évaluation.
Laissez-nous un commentaire ou une question

Commentez cette leçon: Le questionnement dans la tombe (partie 1 sur 2): La mort n'est pas la fin

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.
Autres leçons en Niveau 7