Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

Les califes bien guidés: Outhman ibn Affan (partie 2 sur 2)

Description: Une courte biographie du compagnon du prophète Mouhammad, ami et troisième calife bien guidé de l’Islam, ainsi qu’un bref aperçu des réalisations et des difficultés d’Outhman ibn Affan.

ParAisha Stacey (© 2013 NewMuslims.com)

Publié le04 Jun 2019 - Dernière modification le23 Mar 2015

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 135 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Le Prophète Mouhammad > Ses compagnons


Objectif:

·       Se renseigner sur la vie d'Outhman ibn Affan et comprendre son importance dans l'histoire de l'islam.

Termes arabes:

·       Khalifah (pluriel: Khulafa’) – Calife. Parfois orthographié Khalif. Il est le principal chef religieux et civil musulman, considéré comme le successeur du prophète Mouhammad. Un calife n'est pas un monarque.

·       Oummah – Fait référence à l'ensemble de la communauté musulmane, quelles que soient sa couleur, sa langue ou sa nationalité.

·       Rakat – unité de prière.

Uthman2.jpgUn jour, alors que le Prophète (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) était sur le mont Ouhud à Médine, il trembla et le Prophète le frappa avec un bâton et dit: «O Ouhud, sois ferme! En effet, un prophète, un Sid'diq (véridique) et deux martyrs sont sur toi. » Le terme ' Sid'diq ' faisait référence à Abou Bakr, le premier calife de l'islam, et les deux martyrs étaient Oumar et Outhman. Outhman est devenu un khalifah (calife) après l'assassinat d'Oumar ibn Al-Khattab en 644 de notre ère. Il a régné pendant 12 ans et, sous son règne, l’Iran, la plupart des pays d’Afrique du Nord, le Caucase et Chypre ont été ajoutés au califat islamique. En mourant, Oumar, le deuxième calife de la oummah, a nommé un conseil de six hommes pour choisir un nouveau chef. Ainsi, Outhman ibn Affan a été nommé calife au terme d’un processus de consultation et de délibérations approfondies. Outhman avait 70 ans lorsqu'il a pris ses fonctions. Pendant de nombreuses années, il s’est abstenu des plaisirs de cette vie afin de chercher à se rapprocher d’Allah. Ainsi, en s’adressant au peuple en tant que calife nouvellement élu, il n’était pas surprenant qu’il donna une image de piété et de préoccupation et ce fut le symbole de son règne.

Outhman fut le premier calife à organiser une marine. Il réorganisa les divisions administratives de la Oummah et développa et initia de nombreux projets publics. Sous le règne d'Outhman, de nombreuses mosquées, écoles et chambres d'hôtes ont été construites dans le califat en expansion constante. Il a supervisé la construction de canaux pour encourager l'agriculture et levé les restrictions sur l'achat de terres dans les territoires conquis. Les gens aimaient Outhman car il était extrêmement généreux et il organisa un système de protection sociale structuré pour les moins fortunés. Grâce à ce système, les gens jouissaient d'un luxe que le calife lui-même n'appréciait pas. Outre cette qualité exemplaire, Outhman était très ferme et strict en matière de justice. Il n'avait aucun favoritisme envers sa famille; une fois son demi-frère a été amené à être puni pour un crime qu'il avait commis, la peine n'a pas été diminuée ni annulée en raison de sa relation avec le calife.

Outhman était aussi très humble et on pouvait le voir dormir seul dans la mosquée, enveloppé dans une couverture sans compagnons ni gardes du corps autour de lui, et monter sur un mulet. C'était un homme dévot qui aimait le Coran avec passion. C'est pendant son règne que les divers dialectes dans lesquels le Coran peut être récité ont été normalisés en un seul exemplaire, connu aujourd'hui sous le nom de « Mushaf d'Outhman ». Cette copie standardisée a été acceptée à l’unanimité par la oummah et c’est la même copie que nous lisons aujourd’hui.

Bien que le califat se soit développé rapidement, les personnes ayant des arrière-pensées ont commencé à répandre des graines de dissidence parmi les jeunes et les moins expérimentés; ainsi, les dernières années du règne d'Outhman furent marquées par une rébellion. Le Prophète (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) a prophétisé que cela se produirait, il avait dit: «L'islam règnera sans heurts comme une pierre bien meulée, pendant 35 ans». L'année 35 marque l'année durant laquelle Outhman, dont Allah est satisfait, a été tué.

Les rebelles qui s'étaient rassemblés à Médine depuis diverses régions du califat ont assiégé pendant quarante jours la maison d'Outhman, empêchant même l'accès à l'eau potable. Outhman est venu leur parler, mais certains d’entre eux n’étaient pas convaincus. Au début, ils étaient tenus en échec par le bataillon de compagnons qui montait la garde près de chez lui, parmi lesquels se trouvaient Al-Hassan et Al-Houssain (les enfants d'Ali), dont Allah est satisfait d'eux. Outhman leur ordonna à tous de rentrer chez eux car il ne voulait pas verser le sang de qui que ce soit. Après leur départ, les rebelles ont pénétré de force dans sa maison et l’ont assassiné devant sa femme. Au moment où l'épée de l'assassin a frappé, Outhman récita ce qui suit: “Alors Allah te suffira contre eux. Il est l'Audient, l'Omniscient.” (Coran 2:137)

Le prophète Mouhammad avait prophétisé qu'Outhman serait placé dans une situation très difficile lorsqu'il dit: «Peut-être qu'Allah te revêtira d'une chemise, Outhman, et si les gens veulent que tu l'enlèves, ne l'enlèves pas pour eux. Bien que ces rebelles aient réclamé sa démission en tant que calife, il a refusé et n'a pas cédé à leurs demandes. Son amour pour Allah et son messager l'ont maintenu fort et humble, grâce à Allah, face à la vieillesse et aux difficultés extrêmes.

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.

Autres leçons de ce niveau7