Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

Les épreuves et les tribulations après la conversion (partie 2 sur 2)

Description: Une brève discussion sur la façon dont les prophètes et les compagnons ont fait face aux épreuves et aux tribulations avec taqwa et patience

ParAisha Stacey (© 2012 NewMuslims.com)

Publié le29 May 2019 - Dernière modification le25 Oct 2016

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 142 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > L'interaction sociale > Faire face au changement


Objectif:

·       Apprendre à prendre exemple sur nos pieux prédécesseurs.

Termes arabes:

·       Taqwa - Peur ou crainte d'Allah, piété, conscience d'Allah. Il décrit un état dans lequel on conscient d'Allah dans tout ce que l'on fait.

·       Sahabah - la forme plurielle de «Sahabi», qui se traduit par Compagnons. Un sahabi, tel que le mot est couramment utilisé aujourd'hui, est quelqu'un qui a vu le prophète Mouhammad, a cru en lui et est mort musulman.

·       Chaytan - parfois orthographié Shaitan ou Shaytaan. C'est le mot utilisé dans l'Islam et la langue arabe pour désigner le diable ou Satan, la personnification du mal.

·       Sounnah – Le mot Sounnah a plusieurs significations, en fonction du domaine d’étude. Cependant, le sens généralement accepté est tout type de propos rapporté, fait ou approuvé par le Prophète.

Trials2.jpgL'une des choses vraiment réconfortantes à propos de l'islam est de savoir que tout se passe selon le décret d'Allah. Pas une feuille ne tombe, ni un oiseau ne chante, pas un bébé ne naît et pas un bâtiment n'est érigé sans la connaissance et la permission d'Allah. Allah est le créateur de l'univers et l'Auteur de nos vies. Il est responsable du bien et du mal (tel que nous le percevons), des moments de difficulté et des moments d'aisance. Il est réconfortant de savoir avec certitude que notre existence fait partie d’un monde bien ordonné et que la vie se déroule comme il se doit; c'est un concept qui apporte sérénité et paix.

“Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants.” (Coran 2:155)

Les prophètes d'Allah étaient des hommes justes et pleins de taqwa, mais ils étaient également confrontés à des épreuves et à des tribulations. Ils ont affronté leurs épreuves avec patience, voire de la gratitude, et nous sommes en mesure de tirer des leçons de leurs expériences. Ils ont été persécutés par leurs propres communautés et ont souffert. Le prophète Noé a appelé son peuple à Allah jour après jour, année après année, pendant 950 ans. Chaque jour, il supportait leurs railleries et leurs moqueries jusqu'à ne plus pouvoir en supporter plus et Allah sauva Noé et les croyants non seulement des eaux montantes du Déluge, mais aussi du mal de son peuple. Le prophète Joseph a été abandonné par ses frères, jeté dans un puits, vendu comme esclave et a passé de nombreuses années en prison. Comme Noé, il n'a jamais laissé sa foi en Allah vaciller. Leur taqwa était leur bouclier.

En tant qu'êtres humains, nous pouvons souffrir d'épreuves et de tribulations qui prennent la forme de maladies, de souffrances et de problèmes médicaux, mais personne ne sera plus gravement atteint que le Prophète Job. En dépit de toutes les pertes qu'il a subies: ses richesses, ses biens et sa famille, il est resté patient et a continué à s'en remettre à Allah. Finalement, la santé de Job lui fut enlevée. Il souffrait d'une maladie de la peau, souffrait nuit et jour et fut abandonné par tous ceux qui le connaissaient, à l'exception de son épouse, qui, par la miséricorde d'Allah, était restée avec lui même quand ils étaient sans le sou. A aucun moment, Job n'a blâmé Allah, et sa santé, ses richesses et sa famille lui ont été rendues. Un compte rendu complet de l'histoire de Job peut être trouvé ici.[1]  

Adorer Allah avec une soumission totale exige de la patience. Il est facile de Le vénérer quelques jours ou quelques semaines, mais il faut être cohérent. La prière de nuit requiert de la patience, le jeûne exige de la patience et vivre avec des tribulations et des épreuves requiert de la patience. C'est pourquoi nous entendons souvent dire tel et tel a "la patience de Job". Le Prophète Mouhammad, que le salut et la prière d'Allah soient sur lui, lui-même a souffert de maladies. Sa femme bien-aimée Aïsha a déclaré: «Je n'ai jamais vu quelqu'un souffrir autant de la maladie que le messager d'Allah». Pour un croyant, la souffrance peut être une bénédiction. Un croyant sait qu'Allah, dans sa miséricorde, expiera certains de ses péchés s'il reste patient. Dans la Sounnah, nous constatons que le prophète Mouhammad a déclaré: «Aucun musulman n'est atteint de maladie ou de tout autre inconvénient, sans qu'Allah ne lui enlève ses péchés comme un arbre qui perd ses feuilles”.[2]

Parmi les Sahabah , nombreux sont ceux qui ont été gravement persécutés ou même tués après être devenus musulmans. L'oncle de Outhman a enveloppé Outhman dans une natte de feuilles de palmier et a allumé un feu en dessous de lui. Lorsque Oumm Mous'ab a entendu parler de la conversion de son fils à l'Islam, elle a refusé de le nourrir et l'a expulsé de son domicile. Bilal a été sévèrement battu par son maître lorsque ce dernier a appris sa conversion à l'islam. On lui passait parfois une corde autour du cou et on laissait les enfants le traîner dans les rues et monter et descendre les collines entourant la Mecque. Parfois, il fut affamé, parfois même ligoté et obligé de s'allonger sur le sable brûlant sous le fardeau écrasant de lourdes pierres. Bilal a survécu et a eu l'honneur d'être la première personne à appeler les musulmans à prier; son histoire peut également être lue ici.[3]

Les problèmes et les difficultés qui surviennent parfois après la conversion à l'Islam ne constituent pas un indicateur du caractère d'une personne, ni un indicateur de la satisfaction ou de l'insatisfaction d'Allah. Ils constituent une partie extrêmement importante du test que nous appelons la vie de ce monde. Nous devons les supporter avec patience et gratitude, sachant très bien que notre vie réelle n’a pas encore commencé. Allah seul sait parfaitement pourquoi de bonnes choses arrivent aux mauvaises personnes, ou pourquoi de mauvaises choses arrivent aux bonnes personnes. En général, tout ce qui nous amène à nous adresser à Allah est bon et nous devons le supporter avec patience et gratitude. En temps de crise, les gens se rapprochent d'Allah, car il est la source de tout réconfort et de toute compassion. Allah veut nous récompenser avec une vie éternelle et si la douleur et la souffrance peuvent nous mener au Paradis, les épreuves et les tribulations sont une bénédiction. Le prophète Mouhammad a déclaré: «Si Allah veut du bien à quelqu'un, il le met à l'épreuve.”[4]



Notes de bas de page:

[1] (http://www.islamreligion.com/articles/2721/)

[2] Sahih Al-Boukhari

[3] (http://www.islamreligion.com/articles/4722/viewall/)

[4] Sahih Al-Boukhari

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.

Autres leçons de ce niveau4