Langues

Niveaux

Aide en direct via le chat

 

A propos de ce site

Bienvenue sur le nouveau site New Muslims eLearning. Fait pour les nouveaux convertis musulmans qui voudraient apprendre leur nouvelle religion d'une manière simple et ordonnée. Les leçons ici sont organisées en niveaux. Commencez donc par la leçon 1 du niveau 1. Etudiez-la puis répondez à son quiz. Après l'avoir passée, allez à la leçon 2 et ainsi de suite. Meilleurs vœux.

Commencer ici

Il est fortement recommandé de vous inscrire afin que les notes et les progrès du quiz soient sauvegardés. Alors d'abord inscrivez-vous ici, puis commencez par la leçon 1 sous le niveau 1 et à partir de là, passez à la leçon suivante. Étudiez à votre aise. Chaque fois que vous revenez sur ce site, cliquez simplement sur le bouton "Emmène-moi où je suis arrivé" bouton (disponible uniquement pour les utilisateurs enregistrés).

Réflexion sur Sourate al-Fatiha (partie 3 sur 3)

Description: Une interprétation des versets les plus souvent cités du Saint Coran. Partie 3: Explication des trois derniers versets qui se rapportent à un engagement pris avec Allah et à une invocation de l'homme avec les paroles qu'Allah lui-même, dans sa grande miséricorde, lui a enseignées pour qu'il puisse les prononcer dans la prière.

ParImam Kamil Mufti

Publié le24 May 2019 - Dernière modification le24 Dec 2017

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 149 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Le Saint Coran > Explication de passages choisis


Objectif

·       Apprendre l'explication verset par verset des trois derniers versets de la Sourate al-Fatiha.

Termes arabes

·       Sourate - chapitre du Coran.

·       Tawhid – L'unicité d'Allah en ce qui concerne Sa Seigneurie, Ses noms et attributs et Son droit d'être adoré.

·       Chirk – un mot qui signifie l'assignation de partenaires à Allah, ou l'assignation d'attributs divins à un autre qu'Allah, ou la croyance que la source du pouvoir, des nuisances et des bienfaits est un autre qu'Allah.

5.      C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours

Ce verset résume le message essentiel de l'islam: Le Tawhid . Tous les prophètes, d'Adam à Moïse, Jésus et Mouhammad (Que la paix soit sur eux) ont été envoyés pour transmettre ce message capital: adorez Allah seul qui n'a ni fils ni partenaire. C'est le sens du premier témoignage de foi: La ilaha illa Allah. C'est le seul but de la création. Le Tawhid est le salut et nous devons transmettre le message du Tawhid à nos amis et à notre famille. Aucun être humain ne peut être proche d'Allah au point d'être Son associé et de changer Ses décisions. Les déviations dans ce domaine sont fatales au bien-être spirituel.

Quel est le «culte» que nous sommes tenus de vouer à Allah seul?

C'est un mot général incluant les relations avec Allah sous la forme d'actes de dévotion rituels, tels que les cinq prières quotidiennes ou le jeûne, ainsi que les relations avec les êtres humains tels que la famille et les amis. De simples actes physiques exécutés par les membres, comme le sourire, d'intenses émotions comme l'amour, l'espoir et la peur, relèvent de son domaine. On adore Allah en obéissant à Ses ordres et en s'abstenant de ce qu'Il a interdit. L'adoration est toute parole et acte, apparent ou caché, qu'Allah aime. En termes simples, tout acte qui plaira à Allah est un acte d'adoration en Islam. Allah a le droit d'être adoré par le corps, l'âme et le cœur, mais tout cela reste incomplet à moins qu'il ne soit fait par révérence et crainte d'Allah, amour et adoration d'Allah, espoir en une récompense divine et extrême humilité. Vouer à quelqu'un d'autre - prophètes, anges, Jésus, Marie, idoles ou nature - une partie de l'adoration due à Allah s'appelle le chirk et constitue le péché le plus grave de l'Islam.

L'humilité est un ingrédient essentiel du culte et il n'y a pas de meilleure façon de s'approcher du Seigneur des mondes que par l'humilité. Une personne prétentieuse par sa dévotion personnelle bloque son propre chemin vers le Seigneur du Pouvoir. Le culte devrait nous rendre plus humble. Le Prophète Mouhammad, que la paix et le salut d'Allah soient sur lui, a enseigné à reconnaître que l'on est imparfait, fragile et injuste devant le Magnifique Seigneur en disant:

«Ô Allah, j'ai grandement fait du tort à mon âme, et personne ne pardonne les péchés à part Toi, alors accorde-moi Ton pardon et aie pitié de moi. En vérité, Tu es Celui qui pardonne, le Très Miséricordieux.

Dans une autre prière, il disait:

"Ô Allah ! Tu es mon Seigneur, il n’y a de divinité que Toi, Tu m’as créé et je suis Ton esclave, je tiens autant que je le puis à mes engagements et mes promesses envers Toi, je me réfugie auprès de Toi contre le mal de ce que j’ai fait, Je reviens à Toi par Ta grâce sur moi, et je reviens à toi avec mes péchés. Pardonne-moi donc car nul ne pardonne les pêchés si ce n’est Toi"

Nous avons besoin de l'aide d'Allah même pour L'adorer. Nous lui demandons donc de nous aider. En outre, Allah est le seul à qui demander de l'aide, notamment pour L'adorer. Cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas demander à quelqu'un de nous aider à déménager dans une nouvelle maison! Le mot «aide» visé dans le verset est une aide surnaturelle. Pour que ce soit plus clair, lorsque vous emmènerez votre enfant malade à une salle d'urgence, vous devriez demander à Allah seul de l'aider, pas à un saint défunt ni à un ange gardien.

6.      Guide-nous dans le droit chemin

Les êtres humains sont naturellement inconstants. Aujourd'hui, ils sont proches d'Allah, demain ils deviennent distants. Dans cette prière, un musulman demande à Allah de le garder fort, de le maintenir guidé sur le droit chemin. Un musulman répète cette requête dans chaque salat (prière rituelle). Il y a toujours ceux qui sont meilleurs que nous dans l'échelle spirituelle. Un musulman doit constamment s'efforcer de gravir les échelons et de se rapprocher du Seigneur de la puissance en augmentant sa patience, ses bonnes manières et sa pratique de l'Islam. Quelqu'un de nouveau dans l'Islam a particulièrement besoin de cette prière pendant son périple. Un musulman doit apprendre et découvrir ce que Allah veut de lui à chaque tournant de sa vie et le pratiquer avec une intention pure.

7.      Le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés

Ce verset est une continuation du verset précédent. Il répond à la question… "Sur quel chemin devrais-je être?" Mes parents, proches, amis, paysans…, qui?

La réponse est; ceux qui ont été touchés par la grâce divine. Qui étaient-ils? Ils sont identifiés dans un autre passage du Coran:

“Et quiconque obéit à Allah et au Messager sera avec ceux à qui Allah a accordé la faveur des prophètes, des défenseurs inébranlables de la vérité, des martyrs et des justes. Et excellents ceux qui sont comme compagnons.” (Coran 4:69)

Le Prophète, que la paix et le salut d'Allah soient sur lui, dit:

“Les Juifs sont ceux qui ont mérité la colère d'Allah et les chrétiens sont ceux qui se sont égarés.”[1]

Ce sont des personnes qui connaissent la vérité mais qui l’abandonnèrent, y compris les Juifs [2] et d’autres. Cela ne doit pas être considéré comme un prétexte pour l'antisémitisme.

Premièrement, la colère d'Allah ne se limite pas aux Juifs. Par exemple, Allah dit à propos du meurtre de l'innocent:

“Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l'Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l'a frappé de Sa colère, l'a maudit et lui a préparé un énorme châtiment..” [Coran 4:93]

Deuxièmement, la colère divine est pour ceux qui n'ont pas été guidés dans le droit chemin, non pas par manque de connaissances, mais à cause de leurs vains désirs qui les ont éloignés du droit chemin. Comme le savent tous les étudiants de l'Ancien Testament, les rabbins juifs possédaient le savoir, mais ils ne l'ont pas pratiqué et ont contribué le plus à changer la religion de Moïse. De même, un érudit musulman, ou l'un de nous, qui a des connaissances mais ne les met pas en pratique, ressemble également aux Juifs dans ce domaine. «Être guidé» consiste à avoir la ferme résolution de faire ce qui est juste et d’abandonner ce qui ne l'est pas. Le Prophète, que la paix et le salut d'Allah soient sur lui, a dit:

“Le jour de la Résurrection, on fera venir un homme et on le jettera au Feu. Ses entrailles sortiront par son ventre et il tournera autour d’elles comme l’âne tourne autour d’une meule. Les habitants de l’Enfer se rassembleront et diront : « Ô untel ! Qu’as tu donc ? N’ordonnais-tu pas le convenable et ne réprouvais-tu pas le blâmable ? » L’homme répondra : « En effet, j’ordonnais le convenable mais, moi-même, je ne l’accomplissais pas, et je reprouvais le blâmable alors que, moi-même, je le commettais..”[3]

Cet homme avait la connaissance. Il discernait le bien du mal. De plus, il a enjoint ce qui est juste et interdit ce qui ne l'est pas. Mais il n'a pas agi selon sa connaissance, il a donc mérité sa peine.

Troisièmement, je vais illustrer ce point avec un exemple. Prenons quelque chose de fondamental. Les dix commandements sont la pierre angulaire du judaïsme. Observer le sabbat est l'observation rituelle la plus importante du judaïsme, la seule instituée dans les dix commandements. Selon la Bible elle-même, les Juifs ont été menacés, punis [4] et méritaient la colère divine [5] pour l'avoir violé. En Islam, le vendredi est le jour le plus sacré de la semaine et une salat spéciale (prière rituelle) est organisée pour le marquer. La sainteté du vendredi, établie par Allah, est bien connue des musulmans. Le changer pour une quelconque raison par un autre jour serait analogue à une violation du sabbat par les juifs. Ce serait sciemment corrompre une observance rituelle établie par divinité.

“…ni des égarés.”

Ce sont les gens qui abandonnent la vérité par ignorance, comme les chrétiens et d'autres. Les chrétiens se sont égarés par ignorance. Cela ne signifie pas que l'obstination ne s'est pas développée chez eux par la suite, après que certains d'entre eux se soient affranchis de leur ignorance. Ce sont les gens qui pratiquent des adorations, mais qui le font sans connaissance. Un musulman adorant Allah en étant ignorant et en ne se référant pas à l'autorité textuelle ressemble aux chrétiens, pour ainsi dire. Par exemple, le culte catholique est voué même à des objets inanimés, tels que les reliques d'un martyr, la Croix du Christ, la Couronne d'épines ou même la statue ou l'image d'un saint. D'autres chrétiens utilisent des groupes de rock ou de chant pour leur culte. Bien au contraire, Jésus n'a jamais adoré Allah avec de la musique, en chantant des cantiques ou en vénérant la croix! Le parallèle analogue pour le musulman, aussi bien intentionné soit-il, consisterait à utiliser de la musique et à faire des chants religieux un culte, puisque le dernier des Prophète n'a pas adoré Allah de cette manière. Le Prophète Mouhammad a clairement expliqué comment Allah doit être adoré; il n'est pas permis de s'en écarter le moins du monde.

Nous demandons à Allah d'être "guidés" sur le droit chemin, le chemin des prophètes et des vertueux disciples et, afin d'être avertis et ne pas suivre le même chemin, nous Le prions de ne pas être comme le premier groupe qui n'a pas réussi à œuvrer en conformité avec ses connaissances ou le deuxième groupe qui n’a pas réussi à les acquérir.



Notes de bas de page:

[1] Tirmidhi, le Mousnad d'Ahmad et Ibn Hibban.

[2] Qui est Juif et qu'est ce que le judaïsme? Ce sont des questions complexes car beaucoup de gens qui se disent juifs ne croient pas du tout à cette religion! Aujourd'hui, plus de la moitié des Juifs en Israël se disent «laïcs» et ne croient pas en Allah ni en aucune des croyances religieuses du judaïsme. La moitié des Juifs aux États-Unis n'appartient à aucune synagogue. Ils peuvent pratiquer certains des rituels du judaïsme et célébrer certaines fêtes, mais ils ne considèrent pas ces actions comme des activités religieuses. Dans tous les cas, les vrais disciples des prophètes hébreux en commençant par Moïse sont considérés comme étant sans reproche étant donné qu'ils n'ont pas faussé leurs enseignements religieux. Pour nos besoins, un «Juif» est un croyant au judaïsme qui ne suit pas les croyances et les pratiques originales instituées par les prophètes hébreux, mais peut-être celles des rabbins et consort. Allah sait mieux.

[3] Boukhari, Mouslim

[4] Il a détruit Jérusalem pour sa transgression (Jérémie 17:27).

[5] "Ils n'ont pas suivi mes décrets, mais ils ont rejeté mes lois - même si l'homme qui leur obéit vivra à leurs ordres - et ils ont totalement profané mes sabbats. Alors j'ai dit que je répandrais ma colère sur eux et que je les détruirais dans le désert.”(Ézéchiel 20: 21; Nouvelle version internationale)

Outils de leçon
FaibleMeilleur  Notez le
| More
Laissez-nous un commentaire ou une question

Vous pouvez faire une demande en direct via le chat disponible ici.

Autres leçons de ce niveau4