Date: Wed, 20 Nov 2019 08:29:43 +0300 Return-Path: phpmailer@islamreligion.com To: you@you.com From: "NewMuslim.com recommander le service" Subject: =?iso-8859-1?Q?Votre_ami_voir_cette_vid=C3=A9o_vous_recommande?= =?iso-8859-1?Q?_:Abraham_(partie_1_/_2)?= Message-ID: <8192ba17d321118d48d5852847972a90@www.newmuslims.com> X-Priority: 3 X-Mailer: PHPMailer [version 1.73] X-Original-Sender-IP: 35.175.120.174 MIME-Version: 1.0 Content-Type: multipart/alternative; boundary="b1_8192ba17d321118d48d5852847972a90" --b1_8192ba17d321118d48d5852847972a90 Content-Type: text/plain; charset = "aractères=iso-8859-1" Content-Transfer-Encoding: 8bit Level 2 :: Lesson 22 Abraham (partie 1 / 2) Description: Cette leçon porte sur les événements les plus importants de la vie du Prophète Abraham (Ibrahim) d'après le Coran et laSunnah. ParImam Kamil Mufti Publié le25 Jun 2019 - Dernière modification le20 Aug 2017 Imprimé: 2 - Envoyé: 0 - Vu: 157 (moyenne quotidienne: 1) Catégorie: Leçons > Les croyances islamiques > La vie des autres prophètes Objectifs · Apprendre lesévènementsles plus importants de la vie du Prophète Abraham (Ibrahim) d'après le Coran et la Sunnah. Termes Arabes · Sunnah- Le mot Sunnah a plusieurs significations selon le domaine d’étude, mais il est généralement accepté comme étant ce qui a été rapporté, fait ou approuvé par le Prophète. Le Prophète Abraham, connu en Arabe sous le nom d'Ibrahim, est né environ 2 000 ans avant Jésus près de Ur, à 200 miles de Bagdad. Le jeune Ibrahim s'est interrogé sur la religion de son entourage. Comme son entourage, son père Azar était un adorateur d'idoles, voire un sculpteur d'idoles, c’est pourquoi il fut le premier qu'Abraham appela au monothéisme. Né avec la conviction non corrompue d’un enfant que le monde a un Seigneur, Ibrahim était instinctivement conscient de la vérité sur Lui [Allah]. « Et mentionne dans le Livre, Abraham. C'était un très véridique et un Prophète ». (Coran 6:74) Ibrahim a commencé à remettre en question l’adoration d’idoles de son père: « Lorsqu'il dit à son père: «Ô, mon père, pourquoi adores-tu ce qui n'entend ni ne voit, et ne te profite en rien? Ô, mon père, il m'est venu de la science ce que tu n'as pas reçu; suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite. Ô, mon père, n'adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux. Ô, mon père, je crains qu'un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable ».[1] « Prends-tu des idoles comme divinités? ». (Coran 6:74) La réponse de son père fut un rejet naturel de la contestation de quelqu’un, non seulement beaucoup plus jeune que lui, mais aussi de sa progéniture, une contestation due à des années de tradition et à la norme. «Il dit: «O Abraham, aurais-tu du dédain pour mes divinités? Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne-toi de moi pour bien longtemps ». (Coran 19:46) Ibrahim est resté ferme concernant l’adoration mal dirigée de son père et de ceux qui l’entouraient. En refusant l'idolâtrie, Ibrahim commença son voyage spirituel vers le Seigneur des mondes. En contemplant l'univers, son attention passa de la créature au Créateur et lui permit de renforcer son appel que la seule divinité qui mérite d’être adoré est Allah, le Tout-Puissant. Le Coran nous dit: « Quand la nuit l'enveloppa, il observa une étoile, et dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsqu'elle disparut, il dit: «Je n'aime pas les choses qui disparaissent ». (Coran 6:76) Ibrahim leur avait présenté l'exemple des étoiles, qui sont au delà de la portée des humains, et qui étaient perçues comme quelque chose supérieur à l'homme, doté d'attributs de pouvoirs divers qu'elles n'ont pas. Mais durant le coucher des étoiles, Ibrahim vit leur incapacité à apparaître comme ils le souhaitaient, mais plutôt apparaissent uniquement la nuit. Un autre exemple de quelque chose d'encore plus supérieur, un corps céleste plus beau et plus grand, visible le jour aussi! Cependant, l'horizon bloquait sa majesté: « Lorsqu'ensuite il observa la lune se levant, il dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsqu'elle disparut, il dit: «Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés ». (Coran 6:77) Puis, comme exemple culminant, il a proposé de contempler quelque chose d'encore plus grand, l'un des objets de la créature les plus puissants, sans lequel la vie elle-même était impossible. « Lorsqu'ensuite il observa le soleil levant, il dit: «Voilà mon Seigneur! Celui-ci est plus grand» Puis lorsque le soleil disparut, il dit: «O mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah. Je tourne mon visage exclusivement vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre; et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés ». (Coran 6:78-79) Ainsi, Ibrahim prouva à sa satisfaction et à la consternation de ses pairs que le Seigneur des mondes ne se trouvait pas parmi les créatures que leurs idoles représentaient, mais était plutôt Celui qui les avait créés et tout ce qu'ils pouvaient voir et percevoir, alors que le Seigneur n'a pas nécessairement besoin d'être vu pour être adoré. Il est le Seigneur Tout-Puissant, sans restrictions contrairement aux créatures présentesdans ce monde. « En effet, Nous avons mis auparavant Abraham sur le droit chemin ».[2] Cependant, malgré ces preuves, son peuple se disputait toujours avec lui.[3]Ils ont dit: « Non! mais nous avons trouvé nos ancêtres agissant ainsi ».[4] Il a nié le fait que ses ancêtres aient nécessairement raison, ou qu'ils devaient suivre servilement leurs coutumes, en disant: « Certainement, vous avez été, vous et vos ancêtres, dans un égarement évident ». (Coran 21:54) Son message était simple: « Adorez Allah et craignez-Le: cela vous est bien meilleur si vous saviez». Vous n'adorez que des idoles, en dehors d'Allah, et vous forgez un mensonge. Ceux que vous adorez en dehors d'Allah ne possèdent aucun moyen pour vous procurer nourriture; recherchez votre subsistance auprès d'Allah. Adorez-Le et soyez-Lui reconnaissants. C'est à Lui que vous serez ramenés ».[5] Puis vint le moment où la prédication du s'accompagner d'une action physique. Ibrahim donna un coup audacieux et décisif aux idoles, un plan qui avait laissé entendre l’implication de leurs idoles: « Et par Allah! Je ruserai certes contre vos idoles une fois que vous serez partis ». (Coran 21:57) Il était temps d'organiser une fête religieuse pour laquelle ils quitteraient la ville et Ibrahim fut invité à y assister. Alors, quand il jeta un regard attentif aux étoiles il s'excusa, en disant: « Je suis malade ». (Coran 37:89) ses pairs partirent sans lui. Quand le temple fut vide, cela devint pour lui une opportunité. Il s'y rendit et s'approcha des idoles dorées, devant lesquelles avaient été déposés, par les prêtres, des plats contenant des mets élaborés. Se moquant d'eux avec incrédulité: « Alors il se glissa vers leurs divinités et dit: «Ne mangez-vous pas? Qu'avez-vous à ne pas parler? ». (Coran 37:91-92 ) Qu'est-ce qui pouvait faire comprendre à l'homme qu'il adore des dieux qu’il a lui-même sculptés? « Puis il se mit furtivement à les frapper de sa main droite ». (Coran 37:93) Le Coran nous dit: « Il les mit en pièces, hormis [la statue] la plus grande ». (Coran 21:58) Quand les prêtres du temple revinrent, ils furent choqués de voir le sacrilège, la destruction du temple. Ils se demandaient qui avait pu faire cela à leurs idoles alors quelqu'un mentionna le nom d'Ibrahim, expliquant qu'il avait l'habitude de dire du mal d'eux. Quand ils l'appelèrent pour se présenter devant eux, Ibrahim saisie [cette opportunité] pour montrer leur folie: « Il [leur] dit: «Adorez-vous ce que vous-mêmes sculptez, alors que c'est Allah qui vous a créés, vous et ce que vous fabriquez? ». (Coran 37:95) De plus en plus mécontents, et pas d'humeur à être sermonné, ils allèrent droit à l’essentiel: « Est-ce toi qui as fait cela à nos divinités, Abraham? ». (Coran 21:62) Ibrahim avait laissé la plus grande idole intacte pour une raison: « Il dit: «C'est la plus grande d'entre elles que voici, qui l'a fait. Demandez-leur donc, si elles peuvent parler ». (Coran 21:63) Quand Ibrahim leur lança ce défi, ils furent plongés dans la confusion. Ils se blâmèrent mutuellement de ne pas garder les idoles et, refusant de le regarder dans les yeux, déclarèrent: « Tu sais bien que celles-ci ne parlent pas ». (Coran 21:65) Alors Ibrahim défendit sa cause. « Il dit: «Adorez-vous donc, en dehors d'Allah, ce qui ne saurait en rien vous être utile ni vous nuire non plus. Fi de vous et de ce que vous adorez en dehors d'Allah! Ne raisonnez-vous pas? ». (Coran 21:67) Les accusateurs étaient devenus les accusés. Ils furent accusés d'incohérence logique et n'ont donc pas eu de réponse a donner à Ibrahim. Parce que le raisonnement d'Ibrahim était irréfutable, leur réponse fut une rage et une fureur, et ils condamnèrent Ibrahim à être brûlé vif: « Qu'on lui construise un four et qu'on le lance dans la fournaise! ». (Coran 37:97) Les habitants de la ville ont tous aidé à ramasser le bois pour alimenter le feu, jusqu’à ce qu’il soit devenu le plus grand feu qu’ils aient jamais vu. Le jeune Ibrahim se soumit au destin que lui a réservé le Seigneur des mondes. Il ne perdit pas la foi, au contraire l’épreuve le rendit plus fort. Ibrahim ne broncha pas face à la mort, malgré son jeune âge, et ses derniers mots avant d'y entrer furent: « Allâh me suffit, Il est le Meilleur Garant ». (Sahih Al-Boukhari) Voici encore un exemple montrant Ibrahim fidèle face aux épreuves auxquelles il fut confronté. Sa croyance en le véritable Dieu a été testée ici et il a prouvé qu'il était prêt à donner sa vie pour l'appel d’Allah. Sa croyance fut démontrée par son action. Allah ne voulut pas que cela soit le destin d'Ibrahim, car il avait une grande mission à accomplir. Ainsi, il sauva Ibrahim et en fit une preuve pour lui et pour son peuple. « Nous dîmes: «O feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire». Ils voulaient ruser contre lui, mais ce sont eux que Nous rendîmes les plus grands perdants ». Ibrahim ressortit du feu sain et sauf. Après des années de persécution, Ibrahim et sa famille ont probablement migré à Harran, dans le Sud-Est de la Turquie, pour continuer à prêcher la vérité. À Harran, Ibrahim continua d’appeler son père au monothéisme, mais son père était également persistant dans son rejet. Finalement, il dit: « Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne-toi de moi pour bien longtemps ».(Coran 19:46) Banni par son père, Ibrahim se sépara avec des propos aimables: « Paix sur toi », dit Abraham. «J'implorerai mon Seigneur de te pardonner car Il m'a toujours comblé de Ses bienfaits. Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d'Allah, et j'invoquerai mon Seigneur. J'espère ne pas être malheureux dans mon appel à mon Seigneur ». (Coran 19:47-48) Notes de bas de page: [1]Coran 19:42-45 [2]Coran 21:51 [3]Coran 6:80 [4]Coran 26:74 [5]Coran 29:16-19 L'adresse internet de cet article:https://www.newmuslims.com/fr/lessons/56/abraham-partie-1-2/Droits d'auteur© 2011-2012 NewMuslims.com. Tous les droits sont réservés. --b1_8192ba17d321118d48d5852847972a90 Content-Type: text/html; charset = "aractères=iso-8859-1" Content-Transfer-Encoding: 8bit

Abraham (partie 1 / 2)

Description: Cette leçon porte sur les événements les plus importants de la vie du Prophète Abraham (Ibrahim) d'après le Coran et la Sunnah. 

ParImam Kamil Mufti

Publié le25 Jun 2019 - Dernière modification le20 Aug 2017

Imprimé: 2 - Envoyé: 0 - Vu: 157 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Les croyances islamiques > La vie des autres prophètes


Objectifs

·       Apprendre les évènements les plus importants de la vie du Prophète Abraham (Ibrahim) d'après le Coran et la Sunnah.

Termes Arabes

·       Sunnah - Le mot Sunnah a plusieurs significations selon le domaine d’étude, mais il est généralement accepté comme étant ce qui a été rapporté, fait ou approuvé par le Prophète.

Le Prophète Abraham, connu en Arabe sous le nom d'Ibrahim, est né environ 2 000 ans avant Jésus près de Ur, à 200 miles de Bagdad. Le jeune Ibrahim s'est interrogé sur la religion de son entourage.

Comme son entourage, son père Azar était un adorateur d'idoles, voire un sculpteur d'idoles, c’est pourquoi il fut le premier qu'Abraham appela au monothéisme. Né avec la conviction non corrompue d’un enfant que le monde a un Seigneur, Ibrahim était instinctivement conscient de la vérité sur Lui [Allah]. 

« Et mentionne dans le Livre, Abraham. C'était un très véridique et un Prophète ». (Coran 6:74)

Ibrahim a commencé à remettre en question l’adoration d’idoles de son père:

« Lorsqu'il dit à son père: «Ô, mon père, pourquoi adores-tu ce qui n'entend ni ne voit, et ne te profite en rien? Ô, mon père, il m'est venu de la science ce que tu n'as pas reçu; suis-moi, donc, je te guiderai sur une voie droite. Ô, mon père, n'adore pas le Diable, car le Diable désobéit au Tout Miséricordieux. Ô, mon père, je crains qu'un châtiment venant du Tout Miséricordieux ne te touche et que tu ne deviennes un allié du Diable ». [1] 

« Prends-tu des idoles comme divinités? ». (Coran 6:74) 

La réponse de son père fut un rejet naturel de la contestation de quelqu’un, non seulement beaucoup plus jeune que lui, mais aussi de sa progéniture, une contestation due à des années de tradition et à la norme.

« Il dit: «O Abraham, aurais-tu du dédain pour mes divinités? Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne-toi de moi pour bien longtemps ». (Coran 19:46)

Ibrahim est resté ferme concernant l’adoration mal dirigée de son père et de ceux qui l’entouraient. En refusant l'idolâtrie, Ibrahim commença son voyage spirituel vers le Seigneur des mondes. En contemplant l'univers, son attention passa de la créature au Créateur et lui permit de renforcer son appel que la seule divinité qui mérite d’être adoré est Allah, le Tout-Puissant. Le Coran nous dit:

« Quand la nuit l'enveloppa, il observa une étoile, et dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsqu'elle disparut, il dit: «Je n'aime pas les choses qui disparaissent ». (Coran 6:76)

Ibrahim leur avait présenté l'exemple des étoiles, qui sont au delà de la portée des humains, et qui étaient perçues comme quelque chose supérieur à l'homme, doté d'attributs de pouvoirs divers qu'elles n'ont pas. Mais durant le coucher des étoiles, Ibrahim vit leur incapacité à apparaître comme ils le souhaitaient, mais plutôt apparaissent uniquement la nuit.

Un autre exemple de quelque chose d'encore plus supérieur, un corps céleste plus beau et plus grand, visible le jour aussi! Cependant, l'horizon bloquait sa majesté:

« Lorsqu'ensuite il observa la lune se levant, il dit: «Voilà mon Seigneur!» Puis, lorsqu'elle disparut, il dit: «Si mon Seigneur ne me guide pas, je serai certes du nombre des gens égarés ». (Coran 6:77)

Puis, comme exemple culminant, il a proposé de contempler quelque chose d'encore plus grand, l'un des objets de la créature les plus puissants, sans lequel la vie elle-même était impossible. 

« Lorsqu'ensuite il observa le soleil levant, il dit: «Voilà mon Seigneur! Celui-ci est plus grand» Puis lorsque le soleil disparut, il dit: «O mon peuple, je désavoue tout ce que vous associez à Allah.  Je tourne mon visage exclusivement vers Celui qui a créé (à partir du néant) les cieux et la terre; et je ne suis point de ceux qui Lui donnent des associés ». (Coran 6:78-79)

Ainsi, Ibrahim prouva à sa satisfaction et à la consternation de ses pairs que le Seigneur des mondes ne se trouvait pas parmi les créatures que leurs idoles représentaient, mais était plutôt Celui qui les avait créés et tout ce qu'ils pouvaient voir et percevoir, alors que le Seigneur n'a pas nécessairement besoin d'être vu pour être adoré. Il est le Seigneur Tout-Puissant, sans restrictions contrairement aux créatures présentes dans ce monde.

 « En effet, Nous avons mis auparavant Abraham sur le droit chemin ». [2]

Cependant, malgré ces preuves, son peuple se disputait toujours avec lui. [3]  Ils ont dit:

 « Non! mais nous avons trouvé nos ancêtres agissant ainsi ». [4]  

Il a nié le fait que ses ancêtres aient nécessairement raison, ou qu'ils devaient suivre servilement leurs coutumes, en disant:

« Certainement, vous avez été, vous et vos ancêtres, dans un égarement évident ». (Coran 21:54)

Son message était simple:

« Adorez Allah et craignez-Le: cela vous est bien meilleur si vous saviez». Vous n'adorez que des idoles, en dehors d'Allah, et vous forgez un mensonge. Ceux que vous adorez en dehors d'Allah ne possèdent aucun moyen pour vous procurer nourriture; recherchez votre subsistance auprès d'Allah. Adorez-Le et soyez-Lui reconnaissants. C'est à Lui que vous serez ramenés ». [5]

Puis vint le moment où la prédication du s'accompagner d'une action physique. Ibrahim donna un coup audacieux et décisif aux idoles, un plan qui avait laissé entendre l’implication de leurs idoles:

« Et par Allah! Je ruserai certes contre vos idoles une fois que vous serez partis ». (Coran 21:57)  

Il était temps d'organiser une fête religieuse pour laquelle ils quitteraient la ville et Ibrahim fut invité à y assister. Alors, quand il jeta un regard attentif aux étoiles il  s'excusa, en disant:

 « Je suis malade ». (Coran 37:89)

ses pairs partirent sans lui. Quand le temple fut vide, cela devint pour lui une opportunité. Il s'y rendit et s'approcha des idoles dorées, devant lesquelles avaient été déposés, par les prêtres, des plats contenant des mets élaborés. Se moquant d'eux avec incrédulité:

« Alors il se glissa vers leurs divinités et dit: «Ne mangez-vous pas? Qu'avez-vous à ne pas parler? ». (Coran 37:91-92 )

Qu'est-ce qui pouvait faire comprendre à l'homme qu'il adore des dieux qu’il a lui-même sculptés? 

« Puis il se mit furtivement à les frapper de sa main droite ».  (Coran 37:93)

Le Coran nous dit:

« Il les mit en pièces, hormis [la statue] la plus grande ». (Coran 21:58)

Quand les prêtres du temple revinrent, ils furent choqués de voir le sacrilège, la destruction du temple. Ils se demandaient qui avait pu faire cela à leurs idoles alors quelqu'un mentionna le nom d'Ibrahim, expliquant qu'il avait l'habitude de dire du mal d'eux. Quand ils l'appelèrent pour se présenter devant eux, Ibrahim saisie [cette opportunité] pour montrer leur folie:

« Il [leur] dit: «Adorez-vous ce que vous-mêmes sculptez, alors que c'est Allah qui vous a créés, vous et ce que vous fabriquez? ». (Coran 37:95)

De plus en plus mécontents, et pas d'humeur à être sermonné, ils allèrent droit à l’essentiel:

« Est-ce toi qui as fait cela à nos divinités, Abraham? ». (Coran 21:62)

Ibrahim avait laissé la plus grande idole intacte pour une raison:

« Il dit: «C'est la plus grande d'entre elles que voici, qui l'a fait. Demandez-leur donc, si elles peuvent parler ». (Coran 21:63)

Quand Ibrahim leur lança ce défi, ils furent plongés dans la confusion. Ils se blâmèrent mutuellement de ne pas garder les idoles et, refusant de le regarder dans les yeux, déclarèrent:

« Tu sais bien que celles-ci ne parlent pas ». (Coran 21:65)

Alors Ibrahim défendit sa cause.

« Il dit: «Adorez-vous donc, en dehors d'Allah, ce qui ne saurait en rien vous être utile ni vous nuire non plus. Fi de vous et de ce que vous adorez en dehors d'Allah! Ne raisonnez-vous pas? ». (Coran 21:67)

Les accusateurs étaient devenus les accusés. Ils furent accusés d'incohérence logique et n'ont donc pas eu de réponse a donner à Ibrahim. Parce que le raisonnement d'Ibrahim était irréfutable, leur réponse fut une rage et une fureur, et ils condamnèrent Ibrahim à être brûlé vif:

« Qu'on lui construise un four et qu'on le lance dans la fournaise! ». (Coran 37:97)

Les habitants de la ville ont tous aidé à ramasser le bois pour alimenter le feu, jusqu’à ce qu’il soit devenu le plus grand feu qu’ils aient jamais vu. Le jeune Ibrahim se soumit au destin que lui a réservé le Seigneur des mondes. Il ne perdit pas la foi, au contraire l’épreuve le rendit plus fort. Ibrahim ne broncha pas face à la mort, malgré son jeune âge, et ses derniers mots avant d'y entrer furent:

« Allâh me suffit, Il est le Meilleur Garant ». (Sahih Al-Boukhari)

Voici encore un exemple montrant Ibrahim fidèle face aux épreuves auxquelles il fut confronté. Sa croyance en le véritable Dieu a été testée ici et il a prouvé qu'il était prêt à donner sa vie pour l'appel d’Allah. Sa croyance fut démontrée par son action.

Allah ne voulut pas que cela soit le destin d'Ibrahim, car il avait une grande mission à accomplir. Ainsi, il sauva Ibrahim et en fit une preuve pour lui et pour son peuple.

« Nous dîmes: «O feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire». Ils voulaient ruser contre lui, mais ce sont eux que Nous rendîmes les plus grands perdants ». 

Ibrahim ressortit du feu sain et sauf.

Après des années de persécution, Ibrahim et sa famille ont probablement migré à Harran, dans le Sud-Est de la Turquie, pour continuer à prêcher la vérité. À Harran, Ibrahim continua d’appeler son père au monothéisme, mais son père était également persistant dans son rejet. Finalement, il dit:

« Si tu ne cesses pas, certes je te lapiderai, éloigne-toi de moi pour bien longtemps ». (Coran 19:46)

  Banni par son père, Ibrahim se sépara avec des propos aimables:

« Paix sur toi », dit Abraham. «J'implorerai mon Seigneur de te pardonner car Il m'a toujours comblé de Ses bienfaits.  Je me sépare de vous, ainsi que de ce que vous invoquez, en dehors d'Allah, et j'invoquerai mon Seigneur. J'espère ne pas être malheureux dans mon appel à mon Seigneur ». (Coran 19:47-48)

 



Notes de bas de page:

[1] Coran 19:42-45

[2] Coran 21:51

[3] Coran 6:80

[4] Coran 26:74

[5] Coran 29:16-19

--b1_8192ba17d321118d48d5852847972a90--