Date: Thu, 21 Nov 2019 05:11:00 +0300 Return-Path: phpmailer@islamreligion.com To: you@you.com From: "NewMuslim.com recommander le service" Subject: =?iso-8859-1?Q?Votre_ami_voir_cette_vid=C3=A9o_vous_recommande?= =?iso-8859-1?Q?_:Les_mauvaises_m=C5=93urs_=C3=A0_=C3=A9viter_(?= =?iso-8859-1?Q?partie_2_sur_2)?= Message-ID: X-Priority: 3 X-Mailer: PHPMailer [version 1.73] X-Original-Sender-IP: 34.231.21.123 MIME-Version: 1.0 Content-Type: multipart/alternative; boundary="b1_b71c9b9df07f293eda729d08461e5f9c" --b1_b71c9b9df07f293eda729d08461e5f9c Content-Type: text/plain; charset = "aractères=iso-8859-1" Content-Transfer-Encoding: 8bit Level 9 :: Lesson 25 Les mauvaises mœurs à éviter (partie 2 sur 2) Description: Deux leçons qui expliquent un certain nombre de mauvaises mœurs de l’éthique islamique à éviter afin d’être de meilleurs êtres humains. Deuxième partie. ParImam Kamil Mufti (© 2016 NewMuslims.com) Publié le23 Jun 2019 - Dernière modification le10 Aug 2016 Imprimé: 2 - Envoyé: 0 - Vu: 149 (moyenne quotidienne: 1) Catégorie: Leçons > Le mode de vie, mœurs et les pratiques islamiques > Mœurs et pratiques d'ordre général Objectif: · S'instruire au sujet de 10 autres mauvaises mœurs, d'après les enseignements de l'Islam Termes arabes: · Amir – chef. · Sunnah-Le mot Sunnah a plusieurs significations dépendant du domaine où il est utilisé. Cependant, il est généralement admis qu'il s'agit de tout ce qui a été rapporté, déclaré, fait ou approuvé par le Prophète. 1. Douter de l'intention d'autrui Allah, exalté soit-Il, dit: “Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché...” (Coran 49:12) En tant que musulmans, nous accordons aux gens le bénéfice du doute et leur attribuons les meilleures intentions. Lorsque tu accordes aux gens le bénéfice du doute et que tu leur attribues les meilleures intentions, tu es récompensé par une vision du monde plus saine et des interactions plus positives et productives. Les soupçons peuvent ruiner les relations entre les gens, en particulier quand ils reposent sur des preuves fragiles ou des ouï-dire. Lorsque nous doutons de l’intention d’autrui sans preuve concrète, nous nous rendons aussitôt coupables d’une infraction plus grave, qui est d'avoir un soupçon sans preuve. 2. Profiter indûment d'autrui Profiter des autres, c'est trahir leur confiance. Assumer ses fonctions dans la fonction publique est un dépôt et profiter de cette position pour prendre des pots-de-vin est interdit. Le dépôt exige que, si un homme est nommé à une haute fonction, il ne l'utilise pas pour son propre compte ou pour le bénéfice de ses proches, car l'utilisation des fonds publics à des fins personnelles est un crime. Lorsque l'on n'effectue pas le travail pour lequel on est payé, on profite aussi indûment des autres. Le Prophète(Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) a dit: “Il y aura un drapeau près de la tête de chaque trompeur qu'il lèvera proportionnellement à sa duperie. Et il ne fait aucun doute que le pire trompeur est l'Amir qui trompe le peuple.”[1] 3. Être trompeur et tricheur La trahison ou la tricherie est le contraire de la véracité et de la loyauté. Si la véracité et la loyauté sont les qualités de la foi et de la piété, la trahison et la traîtrise sont les qualités de l'hypocrisie et du mal. Le Messager d'Allah dit: “Il y a quatre caractéristiques, celui qui les possède toutes est un pur hypocrite: quand il parle il ment, quand il fait une promesse il ne la tient pas, quand il prend un engagement il le trahit et quand il se dispute il a un discours obscène. Quiconque possède l'une d'elles possède une caractéristique de l'hypocrisie jusqu'à ce qu'il la délaisse.” [2] 4. L'envie L'envie désigne le désir qu'une personne ressent de détruire ou de retirer un bienfait à quelqu'un. Allah ordonne aux croyants de chercher refuge contre le mal des envieux et de l'envie en général. Allah, l'Exalté, dit en effet: "et contre le mal de l’envieux quand il envie." (Coran 113:5) Le Messager d'Allah dit également: “En effet, l'envie dévore les bonnes actions tout comme le feu consomme le bois de chauffage.”[3] Il y a plusieurs récits dans Le Coran qui mettent en lumière les dangers et les maux de l’envie, comme celle du prophète Yusuf (Joseph) au chapitre 12 et celle de Caïn et d’Abel au chapitre 5. 5. Être froid et inamical L'amitié et la camaraderie sont importantes dans l'Islam. Les humains sont des créatures sociales par nature et donc ont besoin d'amis et de compagnons. La réussite d'une communauté dépend de l'interaction entre ses membres. Les individus forts sont au cœur d'une communauté forte, ce que les musulmans doivent toujours s'efforcer d'atteindre. Un bon ami est celui qui accepte tes lacunes, mais qui te guide et te soutient en même temps. Les croyants ne doivent jamais s'embarrasser ou se harceler publiquement. Ils ne doivent jamais exposer leurs fautes mutuelles. La bonté et la miséricorde doivent être évidentes dans toutes leurs interactions. En même temps, même si les musulmans doivent être pleins de sollicitude envers tout le monde, il ne faut pas que cela aboutisse à une amitié étroite avec une personne du sexe opposé ni à une relation. Ce type de proximité est exclusivement réservé aux conjoints mariés. 6. L'indifférence et l'inutilité L'un des principes essentiels de l'Islam est d'aider autrui. Le Coran et en particulier la Sunnah montrent à quel point aider un autre être humain est un aspect fondamental de l'Islam. La finalité première d’un musulman est d'adorer Allah et cette finalité peut être atteinte non seulement par des rituels tels que la prière et le jeûne, mais également par le traitement que l'on réserve aux autres. Allah aime en effet tellement quand nous aidions les autres qu'Il nous pardonne nos péchés pour cela. 7. L'avarice L'avarice est un terme relatif. Lorsqu'on s'acquitte de toutes ses dépenses obligatoires conformes à l’Islam et qu’on mène en même temps une vie très simple, il s’agit de simplicité et non d'avarice. En revanche, lorsqu'on s'abstient de remplir ses obligations monétaires et qu'on mène la vie d'un avare, c'est cette forme de comportement qui est bannie dans l'Islam, car elle équivaut à de l'égoïsme, et l'égoïsme selon l'Islam est un comportement odieux et interdit. 8. L'injustice et l'iniquité Il y a trois types répandus d'injustice: 1. Être injuste à l'égard d'Allah. C'est le type le plus odieux et il peut prendre la forme d'incrédulité, de polythéisme ou d'hypocrisie. Allah dit: “ Que la malédiction d’Allah (frappe) les injustes.” (Coran 11:18) 2. Être injuste à l'égard des autres. Allah dit: “il n’y a de voie [de recours] que contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur la terre: ceux-là auront un châtiment douloureux.” (Coran 42:42) 3. Être injuste à l'égard de soi-même. Allah dit: “Ensuite, Nous fîmes héritiers du Livre ceux de Nos serviteurs que Nous avons choisis. Il en est parmi eux qui font du tort à eux-mêmes...” (Coran 35:32) 9. L'intolérance La tolérance est un trait important du bon caractère d’un musulman. Les musulmans doivent être gentils et doux, patients avec les gens. Ils doivent pardonner les mauvais caractères et être indulgents dans la mesure du possible. Le Prophète ordonna aux musulmans de ne pas causer de difficultés inutiles aux gens et d'être des exemples pour les autres par leurs paroles agréables: “Facilitez les choses et ne les rendez pas difficiles. Annoncez de bonnes nouvelles et ne rebutez pas les gens. Coopérez les uns avec les autres et ne vous divisez pas.”[4] L'intolérance et la rudesse rebutent les cœurs et favorisent la désunion. L'intolérance engendre la haine et peut conduire au meurtre et à la violence. 10. L'arrogance et l'orgueil Le Prophète Muhammad avertit qu'une personne qui a en elle-même ne serait-ce qu'un brin d'orgueil dans son cœur n'entrera pas au Paradis. Un individu arrogant est abhorré par tous, tandis que celui qui est humble, poli et avenant est aimé. Nous aimons les gens qui nous respectent et nous honorent. Ainsi, si nous avions pour principe de traiter les autres de la façon dont nous aimons être traités, la plupart des problèmes dont souffrent nos communautés seraient résolus. Notes de bas de page: [1] Sahih Muslim [2] Sahih Al-Boukhari, Sahih Muslim [3] Musnad [4] Sahih Al-Boukhari L'adresse internet de cet article:https://www.newmuslims.com/fr/lessons/318/les-mauvaises-ma-urs-a-a-c-viter-partie-2-sur-2/Droits d'auteur© 2011-2012 NewMuslims.com. Tous les droits sont réservés. --b1_b71c9b9df07f293eda729d08461e5f9c Content-Type: text/html; charset = "aractères=iso-8859-1" Content-Transfer-Encoding: 8bit

Les mauvaises mœurs à éviter (partie 2 sur 2)

Description: Deux leçons qui expliquent un certain nombre de mauvaises mœurs de l’éthique islamique à éviter afin d’être de meilleurs êtres humains. Deuxième partie.

ParImam Kamil Mufti (© 2016 NewMuslims.com)

Publié le23 Jun 2019 - Dernière modification le10 Aug 2016

Imprimé: 2 - Envoyé: 0 - Vu: 149 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Le mode de vie, mœurs et les pratiques islamiques > Mœurs et pratiques d'ordre général


Objectif:

·       S'instruire au sujet de 10 autres mauvaises mœurs, d'après les enseignements de l'Islam

Termes arabes:

·       Amir – chef.

·       Sunnah - Le mot Sunnah a plusieurs significations dépendant du domaine où il est utilisé. Cependant, il est généralement admis qu'il s'agit de tout ce qui a été rapporté, déclaré, fait ou approuvé par le Prophète.

1.   Douter de l'intention d'autrui 

Allah, exalté soit-Il, dit:

“Ô vous qui avez cru! Évitez de trop conjecturer [sur autrui] car une partie des conjectures est péché...” (Coran 49:12)

En tant que musulmans, nous accordons aux gens le bénéfice du doute et leur attribuons les meilleures intentions. Lorsque tu accordes aux gens le bénéfice du doute et que tu leur attribues les meilleures intentions, tu es récompensé par une vision du monde plus saine et des interactions plus positives et productives.

Les soupçons peuvent ruiner les relations entre les gens, en particulier quand ils reposent sur des preuves fragiles ou des ouï-dire.  Lorsque nous doutons de l’intention d’autrui sans preuve concrète, nous nous rendons aussitôt coupables d’une infraction plus grave, qui est d'avoir un soupçon sans preuve.

2.   Profiter indûment d'autrui

Profiter des autres, c'est trahir leur confiance. Assumer ses fonctions dans la fonction publique est un dépôt et profiter de cette position pour prendre des pots-de-vin est interdit. Le dépôt exige que, si un homme est nommé à une haute fonction, il ne l'utilise pas pour son propre compte ou pour le bénéfice de ses proches, car l'utilisation des fonds publics à des fins personnelles est un crime. Lorsque l'on n'effectue pas le travail pour lequel on est payé, on profite aussi indûment des autres. Le Prophète (Qu’Allah le couvre d’éloges et le protège) a dit:

“Il y aura un drapeau près de la tête de chaque trompeur qu'il lèvera proportionnellement à sa duperie. Et il ne fait aucun doute que le pire trompeur est l'Amir qui trompe le peuple.”[1]

3.   Être trompeur et tricheur

La trahison ou la tricherie est le contraire de la véracité et de la loyauté. Si la véracité et la loyauté sont les qualités de la foi et de la piété, la trahison et la traîtrise sont les qualités de l'hypocrisie et du mal. 

Le Messager d'Allah dit: “Il y a quatre caractéristiques, celui qui les possède toutes est un pur hypocrite: quand il parle il ment, quand il fait une promesse il ne la tient pas, quand il prend un engagement il le trahit et quand il se dispute il a un discours obscène. Quiconque possède l'une d'elles possède une caractéristique de l'hypocrisie jusqu'à ce qu'il la délaisse.” [2]

4.   L'envie

L'envie désigne le désir qu'une personne ressent de détruire ou de retirer un bienfait à quelqu'un. Allah ordonne aux croyants de chercher refuge contre le mal des envieux et de l'envie en général. Allah, l'Exalté, dit en effet: "et contre le mal de l’envieux quand il envie." (Coran 113:5)

Le Messager d'Allah dit également:

“En effet, l'envie dévore les bonnes actions tout comme le feu consomme le bois de chauffage.”[3]

Il y a plusieurs récits dans Le Coran qui mettent en lumière les dangers et les maux de l’envie, comme celle du prophète Yusuf (Joseph) au chapitre 12 et celle de Caïn et d’Abel au chapitre 5.

5.   Être froid et inamical

L'amitié et la camaraderie sont importantes dans l'Islam. Les humains sont des créatures sociales par nature et donc ont besoin d'amis et de compagnons. La réussite d'une communauté dépend de l'interaction entre ses membres. Les individus forts sont au cœur d'une communauté forte, ce que les musulmans doivent toujours s'efforcer d'atteindre.

Un bon ami est celui qui accepte tes lacunes, mais qui te guide et te soutient en même temps. Les croyants ne doivent jamais s'embarrasser ou se harceler publiquement. Ils ne doivent jamais exposer leurs fautes mutuelles. La bonté et la miséricorde doivent être évidentes dans toutes leurs interactions. En même temps, même si les musulmans doivent être pleins de sollicitude envers tout le monde, il ne faut pas que cela aboutisse à une amitié étroite avec une personne du sexe opposé ni à une relation. Ce type de proximité est exclusivement réservé aux conjoints mariés.

6.   L'indifférence et l'inutilité 

L'un des principes essentiels de l'Islam est d'aider autrui. Le Coran et en particulier la Sunnah montrent à quel point aider un autre être humain est un aspect fondamental de l'Islam. La finalité première d’un musulman est d'adorer Allah et cette finalité peut être atteinte non seulement par des rituels tels que la prière et le jeûne, mais également par le traitement que l'on réserve aux autres. Allah aime en effet tellement quand nous aidions les autres qu'Il nous pardonne nos péchés pour cela.

7.   L'avarice

L'avarice est un terme relatif. Lorsqu'on s'acquitte de toutes ses dépenses obligatoires conformes à l’Islam et qu’on mène en même temps une vie très simple, il s’agit de simplicité et non d'avarice. En revanche, lorsqu'on s'abstient de remplir ses obligations monétaires et qu'on mène la vie d'un avare, c'est cette forme de comportement qui est bannie dans l'Islam, car elle équivaut à de l'égoïsme, et l'égoïsme selon l'Islam est un comportement odieux et interdit.

8.   L'injustice et l'iniquité

Il y a trois types répandus d'injustice:

1.     Être injuste à l'égard d'Allah. C'est le type le plus odieux et il peut prendre la forme d'incrédulité, de polythéisme ou d'hypocrisie. Allah dit: 

“ Que la malédiction d’Allah (frappe) les injustes.” (Coran 11:18)

2.     Être injuste à l'égard des autres. Allah dit:

“il n’y a de voie [de recours] que contre ceux qui lèsent les gens et commettent des abus, contrairement au droit, sur la terre: ceux-là auront un châtiment douloureux.” (Coran 42:42)

3.     Être injuste à l'égard de soi-même. Allah dit:

“Ensuite, Nous fîmes héritiers du Livre ceux de Nos serviteurs que Nous avons choisis. Il en est parmi eux qui font du tort à eux-mêmes...” (Coran 35:32)

9.   L'intolérance

La tolérance est un trait important du bon caractère d’un musulman. Les musulmans doivent être gentils et doux, patients avec les gens. Ils doivent pardonner les mauvais caractères et être indulgents dans la mesure du possible. Le Prophète ordonna aux musulmans de ne pas causer de difficultés inutiles aux gens et d'être des exemples pour les autres par leurs paroles agréables:

“Facilitez les choses et ne les rendez pas difficiles. Annoncez de bonnes nouvelles et ne rebutez pas les gens. Coopérez les uns avec les autres et ne vous divisez pas.”[4]

L'intolérance et la rudesse rebutent les cœurs et favorisent la désunion. L'intolérance engendre la haine et peut conduire au meurtre et à la violence.

10.    L'arrogance et l'orgueil

Le Prophète Muhammad avertit qu'une personne qui a en elle-même ne serait-ce qu'un brin d'orgueil dans son cœur n'entrera pas au Paradis.

Un individu arrogant est abhorré par tous, tandis que celui qui est humble, poli et avenant est aimé. Nous aimons les gens qui nous respectent et nous honorent. Ainsi, si nous avions pour principe de traiter les autres de la façon dont nous aimons être traités, la plupart des problèmes dont souffrent nos communautés seraient résolus.



Notes de bas de page:

[1] Sahih Muslim

[2] Sahih Al-Boukhari, Sahih Muslim

[3] Musnad

[4] Sahih Al-Boukhari

--b1_b71c9b9df07f293eda729d08461e5f9c--