Date: Thu, 21 Nov 2019 05:09:54 +0300 Return-Path: phpmailer@islamreligion.com To: you@you.com From: "NewMuslim.com recommander le service" Subject: =?iso-8859-1?Q?Votre_ami_voir_cette_vid=C3=A9o_vous_recommande?= =?iso-8859-1?Q?_:Sc=C3=A8nes_de_la_vie_du_Proph=C3=A8te Y?= =?iso-8859-1?Q?=C3=BBsuf      &n?= =?iso-8859-1?Q?bsp;       &?= =?iso-8859-1?Q?nbsp;       ?= =?iso-8859-1?Q?    ?= Message-ID: X-Priority: 3 X-Mailer: PHPMailer [version 1.73] X-Original-Sender-IP: 34.231.21.123 MIME-Version: 1.0 Content-Type: multipart/alternative; boundary="b1_dad077ec24d355faaa46efb76814f744" --b1_dad077ec24d355faaa46efb76814f744 Content-Type: text/plain; charset = "aractères=iso-8859-1" Content-Transfer-Encoding: 8bit Level 5 :: Lesson 15 Scènes de la vie du ProphèteYûsuf Description: Scènes de la vie du ProphèteYûsuf qui nous enseignent des leçons précieuses, aussi pertinentes aujourd'hui qu'elles ne l'étaient à son époque. ParAisha Stacey (© 2012 NewMuslims.com) Publié le23 May 2019 - Dernière modification le03 May 2013 Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 244 (moyenne quotidienne: 1) Catégorie: Leçons > Les croyances islamiques > La vie des autres prophètes Objectif: ·Examiner plusieurs évènements de la vie du prophète Yusuf et en discuter afin d'en tirerdes recommandations que nous pouvonsadopter et appliquer à nos propres vies en tant que musulmansdu 21ème siècle. Termes arabes: · Yûsuf - le nom arabe du prophète Joseph. · Ya'qûb – le nom arabe du prophète Jacob. · Sûrah – un chapitre du Coran. · Sabr - la patience, c'est un mot qui est dérivé d'un mot racine signifiant arrêter, retenir ou réfréner. · Sabr Jamîl – la belle patience. · Fitnah - c'est un mot arabe qui n'est pas facile à traduire en français. Il désigne une période d'épreuve ou de souffrance, et en particulier une situation qui empêche d'adorer Dieu correctement ou quidonne naissance àdes actes de désobéissance ou de mécréance. Le Coran expliquel'idée que l'on doit se faire d'Allah, ce qui est permis et ce qui est interdit en détail,les bonnes manières et les règles morales élémentaires et donne les règlesdu culte. Il décrit le Paradis et l'Enfer et raconteles histoiresdes prophètes et de nos vertueux prédécesseurs. Les histoires du Coran sont généralement racontées parépisodes et révéléesdans plusieurs sourates. L'histoire du prophète Yûsuf est cependant racontée dans une seule sourate et s'étend deson débutjusqu'à safin. Bien que le prophète Joseph soit mentionnéà plusieurs endroits dans le Coran, cette sourate (la douzième) correspond au récit complet de son histoire et de ce qu'il a vécu. La notion essentiellede la sourate Yûsuf est la patience, le sabr face à l'adversité. Le sabr signifie accepter ce que nous n'avons pas le pouvoir de contrôler,ceque le prophète Joseph a appris dès son plus jeune âge.Dans les moments de pressionet d'anxiété, être capable deserésigner à la volonté de Dieu est un soulagement sans égal. Yusuf a dû faire face à des épreuves de la plus grande gravité, mais il n'a pas capitulé, ne s'est pas assis et laissé la vie se dérouler devant lui. Il s'est efforcé de satisfaire Allah dans tous les aspects de sa vie. Le célèbre savantmusulman Ibnul Qayyim nous a dit que le sabr signifie détenir la faculté decesserde désespérer, de s'abstenirde se plaindre, et également de se contrôler dans les moments de tristesse et d'inquiétude. Il a également pudéduire 1000 leçons de la sourate Yusuf. Cependant, nous allons dans cet articlejeter un œil sur la vie du prophète Joseph et n'examiner que quatre leçons extrêmement importantes. Première leçon Allah Seul a le contrôle sur toute chose. Adolescent, le prophète Yusuf a été jeté dans un puits par ses frères jaloux de lui. Il a ensuite étérecueilli par une caravane puisvendu comme esclave.Pour lire une histoire plus détaillée du prophète Yusuf, clique sur le lien suivant: http://www.islamreligion.com/articles/1790/viewall/ Ses frères aînés étaient jalouxde sa proximitéavec leur père âgé.Ils convainquirent donc celui-cide permettre à Yûsuf de les accompagner dans leurs loisirs et leurs jeux, mais leur intention était de le tuer. L'un d'eux a toutefoispris conscience de son erreuretsuggéra que plutôt que de tuer Yusuf, ils le jetteraient dans un puits.Dès qu'il fut découvertpar un voyageur de passage, ilfut vendu comme esclave,devenant ainsimort aux yeux de sa famille. Aveuglés qu'ils étaient, les frèrescroyaient que l’absence de Yûsuf le ferait disparaître des pensées de leur père. Seulement, Allah avait d'autres projets. Ainsi, tandis que les frères se félicitaient, il établit Yûsufenterre d'Égypte afin de lui enseigner la sagesse et la compréhension. La douleur et la souffrance de Yusuf d'être séparé de son père et la terrible épreuve desa vente comme esclaveétaient destests conçus pour façonner le caractère de Yusuf. C'était les premiers pas de Yusuf dans l'ascension vers la grandeur etces pasle confirmèrent comme prophète d’Allah. Lesmachinationset les plans des frères perfidesfurent doncsans conséquence. Deuxième leçon Lesabr authentique est une clé qui ouvre les portesdu Paradis Quand les frères de Yûsuf retournèrent auprès deleur père et lui dirent que Yûsuf avait étéenlevé par un loup, le cœur de Ya'qûb se serra de douleur et de peur. Il savait que ses fils mentaient, mais il n'avait d'autre choix que d'affronter cette peur en se soumettant complètement à Allah. Ilsetourna vers Allah avec espoir et patience. Ce type de sabr est ce que l’Islamqualifie desabr jameel - une belle patience. “Vos âmes, plutôt, vous ont suggéré quelque chose... [Il ne me reste plus donc] qu’une belle patience! C’est Allah qu’il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!” (Coran 12:18) Au cours des nombreuses années précédant les retrouvailles deYa'qûb et de son cher fils Yusuf, il ne perdit jamais espoir. Lorsqu'un jour ses fils lui demandèrent s'ilcontinueraità le pleurerpour toujours, il répondit qu'il ne se plaignait que de son chagrin et de sa tristesse à Allah et qu'il savait, en raison de sa confiance totale en Allah, des choses qu'ils ne savaient pas. Troisième leçon On doit assidument avoir une confiancetotale en Allah, en toute situation, bonne, mauvaise, facile ou difficile. Si nousadmettons que nous ne sommes pas plus quedes esclaves d'Allah,établis sur cette terre pour être éprouvés, testés et tentés, la vie peutprendre un sens totalement nouveau. Yûsuf et son père Ya'qûb tous deux reconnurent que Dieuestdans leur vie le seul être sur lequel ilspouvaient compter. Au cours de son séjour dans la maison de l'un des plus éminents ministres d'Égypte, Yûsuf fut contraint de se défendre contre les avances sexuelles de l'épouse de son bienfaiteur et maître. Yusufsollicita alors l'aided'Allah etdit: “Il dit: «Ô mon Seigneur, la prison m’est préférable à ce à quoi elles m’invitent. Et si Tu n’écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants» [des pécheurs].” (Coran 12:33) Yusuf croyait préférable d'entrer en prison que de vivre dans un environnement de luxure, de débaucheet de tentation. Il ne voulait pas êtreexposé à la fitnah qui sévit également dansnotre viedu 21ème siècle. Allahrépondit à sa demande et le sauva en permettantqu'il soitenvoyé en prison. La capacité de Yûsuf à rester patient, à persévérer et à rester à l’écart du péchéle conduisit verssa réussite ultime. Quatrième leçon Pardonner à autrui. Le prophèteYûsuf nous apprend à être indulgents,à pardonner à autrui et à ne pas perdre espoir en la miséricorde et le pardon d’Allah. Après tout ce que ses frères lui firent, le prophète Yûsuf leur pardonna. Lorsque Yûsuf révéla sa véritable identité à ses frères, il prit soin de leur parler de manière à ce qu'ils sachent qu'il leur avait pardonné leurs sévices. Il dit: "Pas de récrimination contre vous aujourd’hui! Qu’Allah vous pardonne. C’est Lui Le plus Miséricordieux des miséricordieux." (Coran 12:92) De même, leprophète Ya'qûb fit preuve d'une extraordinaire retenue et d'un grand pardon. Ils dirent: "Ô notre père, implore pour nous la rémission de nos péchés. Nous étions vraiment fautifs." (97) - Il dit: "J’implorerai pour vous le pardon de mon Seigneur. Car c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux." (Coran 12: 97-98) Ailleurs, le Coranlouela qualité consistantà réprimer sa colère et à pardonner aux gens: “...qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui - car Allah aime les bienfaisants.” (Coran 3:134) Pour lire une histoire plus détaillée du prophète Yusuf, clique sur le lien suivant: http://www.islamreligion.com/articles/1790/viewall/ L'adresse internet de cet article:https://www.newmuslims.com/fr/lessons/168/sca-nes-de-la-vie-du-propha-te-ya-suf/Droits d'auteur© 2011-2012 NewMuslims.com. Tous les droits sont réservés. --b1_dad077ec24d355faaa46efb76814f744 Content-Type: text/html; charset = "aractères=iso-8859-1" Content-Transfer-Encoding: 8bit

Scènes de la vie du Prophète Yûsuf                          

Description: Scènes de la vie du Prophète Yûsuf qui nous enseignent des leçons précieuses, aussi pertinentes aujourd'hui qu'elles ne l'étaient à son époque.

ParAisha Stacey (© 2012 NewMuslims.com)

Publié le23 May 2019 - Dernière modification le03 May 2013

Imprimé: 1 - Envoyé: 0 - Vu: 244 (moyenne quotidienne: 1)

Catégorie: Leçons > Les croyances islamiques > La vie des autres prophètes


Objectif:

·       Examiner plusieurs évènements de la vie du prophète Yusuf et en discuter afin d'en tirer des recommandations que nous pouvons adopter et appliquer à nos propres vies en tant que musulmans du 21ème siècle.

Termes arabes:

·        Yûsuf - le nom arabe du prophète Joseph.

·        Ya'qûb – le nom arabe du prophète Jacob.

·        Sûrah – un chapitre du Coran.

·        Sabr - la patience, c'est un mot qui est dérivé d'un mot racine signifiant arrêter, retenir ou réfréner.

·        Sabr Jamîl – la belle patience.

·        Fitnah - c'est un mot arabe qui n'est pas facile à traduire en français. Il désigne une période d'épreuve ou de souffrance, et en particulier une situation qui empêche d'adorer Dieu correctement ou qui donne naissance à des actes de désobéissance ou de mécréance.

Le Coran explique l'idée que l'on doit se faire d'Allah, ce qui est permis et ce qui est interdit en détail, les bonnes manières et les règles morales élémentaires et donne les règles du culte. Il décrit le Paradis et l'Enfer et raconte les histoires des prophètes et de nos vertueux prédécesseurs. Les histoires du Coran sont généralement racontées par épisodes et révélées dans plusieurs sourates. L'histoire du prophète Yûsuf est cependant racontée dans une seule sourate et s'étend de son début jusqu'à sa fin. Bien que le prophète Joseph soit mentionné à plusieurs endroits dans le Coran, cette sourate (la douzième) correspond au récit complet de son histoire et de ce qu'il a vécu.   

La notion essentielle de la sourate Yûsuf est la patience, le sabr face à l'adversité. Le sabr signifie accepter ce que nous n'avons pas le pouvoir de contrôler, ce que le prophète Joseph a appris dès son plus jeune âge. Dans les moments de pression et d'anxiété, être capable de se résigner à la volonté de Dieu est un soulagement sans égal. Yusuf a dû faire face à des épreuves de la plus grande gravité, mais il n'a pas capitulé, ne s'est pas assis et laissé la vie se dérouler devant lui. Il s'est efforcé de satisfaire Allah dans tous les aspects de sa vie. Le célèbre savant musulman Ibnul Qayyim nous a dit que le sabr signifie détenir la faculté de cesser de désespérer, de s'abstenir de se plaindre, et également de se contrôler dans les moments de tristesse et d'inquiétude. Il a également pu déduire 1000 leçons de la sourate Yusuf.

Cependant, nous allons dans cet article jeter un œil sur la vie du prophète Joseph et n'examiner que quatre leçons extrêmement importantes.

Première leçon

Allah Seul a le contrôle sur toute chose.

Adolescent, le prophète Yusuf a été jeté dans un puits par ses frères jaloux de lui. Il a ensuite été recueilli par une caravane puis vendu comme esclave.  Pour lire une histoire plus détaillée du prophète Yusuf, clique sur le lien suivant:
http://www.islamreligion.com/articles/1790/viewall/

Ses frères aînés étaient jaloux de sa proximité avec leur père âgé. Ils convainquirent donc celui-ci de permettre à Yûsuf de les accompagner dans leurs loisirs et leurs jeux, mais leur intention était de le tuer. L'un d'eux a toutefois pris conscience de son erreur et suggéra que plutôt que de tuer Yusuf, ils le jetteraient dans un puits. Dès qu'il fut découvert par un voyageur de passage, il fut vendu comme esclave, devenant ainsi mort aux yeux de sa famille. Aveuglés qu'ils étaient, les frères croyaient que l’absence de Yûsuf le ferait disparaître des pensées de leur père.

Seulement, Allah avait d'autres projets. Ainsi, tandis que les frères se félicitaient, il établit Yûsuf en terre d'Égypte afin de lui enseigner la sagesse et la compréhension. La douleur et la souffrance de Yusuf d'être séparé de son père et la terrible épreuve de sa vente comme esclave étaient des tests conçus pour façonner le caractère de Yusuf. C'était les premiers pas de Yusuf dans l'ascension vers la grandeur et ces pas le confirmèrent comme prophète d’Allah. Les machinations et les plans des frères perfides furent donc sans conséquence.

Deuxième leçon

Le sabr authentique est une clé qui ouvre les portes du Paradis

Quand les frères de Yûsuf retournèrent auprès de leur père et lui dirent que Yûsuf avait été enlevé par un loup, le cœur de Ya'qûb se serra de douleur et de peur. Il savait que ses fils mentaient, mais il n'avait d'autre choix que d'affronter cette peur en se soumettant complètement à Allah. Il se tourna vers Allah avec espoir et patience. Ce type de sabr est ce que l’Islam qualifie de sabr jameel - une belle patience. 

“Vos âmes, plutôt, vous ont suggéré quelque chose... [Il ne me reste plus donc] qu’une belle patience! C’est Allah qu’il faut appeler au secours contre ce que vous racontez!” (Coran 12:18)

Au cours des nombreuses années précédant les retrouvailles de Ya'qûb et de son cher fils Yusuf, il ne perdit jamais espoir. Lorsqu'un jour ses fils lui demandèrent s'il continuerait à le pleurer pour toujours, il répondit qu'il ne se plaignait que de son chagrin et de sa tristesse à Allah et qu'il savait, en raison de sa confiance totale en Allah, des choses qu'ils ne savaient pas.

 Troisième leçon

On doit assidument avoir une confiance totale en Allah, en toute situation, bonne, mauvaise, facile ou difficile. 

Si nous admettons que nous ne sommes pas plus que des esclaves d'Allah, établis sur cette terre pour être éprouvés, testés et tentés, la vie peut prendre un sens totalement nouveau. Yûsuf et son père Ya'qûb tous deux reconnurent que Dieu est dans leur vie le seul être sur lequel ils pouvaient compter.

Au cours de son séjour dans la maison de l'un des plus éminents ministres d'Égypte, Yûsuf fut contraint de se défendre contre les avances sexuelles de l'épouse de son bienfaiteur et maître. Yusuf sollicita alors l'aide d'Allah et dit:

“Il dit: «Ô mon Seigneur, la prison m’est préférable à ce à quoi elles m’invitent. Et si Tu n’écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants» [des pécheurs].” (Coran 12:33)

Yusuf croyait préférable d'entrer en prison que de vivre dans un environnement de luxure, de débauche et de tentation. Il ne voulait pas être exposé à la fitnah qui sévit également dans notre vie du 21ème siècle. Allah répondit à sa demande et le sauva en permettant qu'il soit envoyé en prison. La capacité de Yûsuf à rester patient, à persévérer et à rester à l’écart du péché le conduisit vers sa réussite ultime.

Quatrième leçon

Pardonner à autrui.

Le prophète Yûsuf nous apprend à être indulgents, à pardonner à autrui et à ne pas perdre espoir en la miséricorde et le pardon d’Allah. Après tout ce que ses frères lui firent, le prophète Yûsuf leur pardonna. Lorsque Yûsuf révéla sa véritable identité à ses frères, il prit soin de leur parler de manière à ce qu'ils sachent qu'il leur avait pardonné leurs sévices.

Il dit: "Pas de récrimination contre vous aujourd’hui! Qu’Allah vous pardonne. C’est Lui Le plus Miséricordieux des miséricordieux." (Coran 12:92)

De même, le prophète Ya'qûb fit preuve d'une extraordinaire retenue et d'un grand pardon.

Ils dirent: "Ô notre père, implore pour nous la rémission de nos péchés. Nous étions vraiment fautifs." (97) - Il dit: "J’implorerai pour vous le pardon de mon Seigneur. Car c’est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux." (Coran 12: 97-98)

Ailleurs, le Coran loue la qualité consistant à réprimer sa colère et à pardonner aux gens:

“...qui dépensent dans l’aisance et dans l’adversité, qui dominent leur rage et pardonnent à autrui - car Allah aime les bienfaisants.” (Coran 3:134)

Pour lire une histoire plus détaillée du prophète Yusuf, clique sur le lien suivant:
http://www.islamreligion.com/articles/1790/viewall/

--b1_dad077ec24d355faaa46efb76814f744--